Organisation : *
Courriel : *
Nom Prénom :
Contact Presse

Stéphanie Bou

Responsable du Service Presse et Communication Media

Tél.:01 45 03 88 38

Fax: 01 45 03 88 75

E-mail: sbou@leem.org

Virginie Pautre

Attachée de Presse Senior

Tél.:01 45 03 88 87

Fax: 01 45 03 88 75

E-mail: vpautre@leem.org

Jean Clément Vergeau

Chargé de projets éditoriaux et presse

Tél.: 01 45 03 86 82

Fax.: 01 45 03 88 75

E-mail: jcvergeau@leem.org

« 2017 - Santé, l’heure des choix » Le Leem propose un pacte de mandature aux candidats à l’élection présidentielle

  • 12 12 16

Grande oubliée des programmes politiques, la santé est pourtant une des préoccupations majeures des Français. Alors que ces derniers sont amenés à élire leur prochain Président de la République, le Leem (Les Entreprises du Médicament) se mobilise pour repositionner la santé au cœur des débats en proposant aux candidats à l’élection présidentielle un pacte de mandature ambitieux articulé autour de trois objectifs.

- Garantir aux Français un accès aux meilleurs soins ;
- Réconcilier la maîtrise des dépenses de santé et l’attractivité industrielle ;
- Rendre au modèle français son efficacité et sa cohérence.

Le Leem va soumettre cette plateforme de propositions intitulée « 2017 - Santé, l’heure des choix » à tous les candidats à l’occasion de Pharmacité, l’université des entreprises du médicament, pour mettre définitivement la santé au cœur de la campagne électorale.

Une priorité : garantir aux Français un accès aux meilleurs soins

Stimulée par la conjugaison inédite des avancées de la génétique, des biotechnologies et du numérique, l’innovation thérapeutique est une réalité. Or, la France, traditionnellement en pointe en matière de recherche, est aujourd’hui concurrencée par de nouveaux acteurs sur la scène européenne et mondiale.

Il est crucial de renouer au plus vite avec l’excellence médicale. Le Leem propose ainsi de renforcer l’accès précoce des patients à l’innovation thérapeutique par une anticipation de l’arrivée des innovations, un renforcement du système des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) et des recommandations temporaires d’utilisation (RTU).

Cette vague d’innovations sans précédent implique également de revoir le système d’évaluation des médicaments en modernisant les critères d’appréciation de l’accès au remboursement via une évaluation en continu des médicaments, depuis les essais cliniques précoces jusqu’au suivi post-AMM. Le Leem souhaite enfin élargir l’utilisation des données de santé à des fins de recherche et d’évaluation médico-économique.

Une urgence : réconcilier la maîtrise des dépenses de santé et l’attractivité industrielle
Après six années de régulation comptable extrêmement pénalisante, de récession économique et de fragilisation industrielle pour le secteur, 2017 doit être l’année de la cohérence politique et de l’efficience administrative.
Dans un secteur de plus en plus concurrentiel au niveau mondial, l’enjeu pour la prochaine mandature consistera à concilier une politique lisible de maîtrise des dépenses de santé en France et une politique d’attractivité qui permette au pays de capitaliser sur ses atouts industriels. Pour parvenir à cet objectif, le Leem propose, entre autres, de réintégrer les gains d’efficience rendus possible dans le système de soins grâce au progrès technologique et d’élaborer, au travers d’une loi-cadre quinquennale, une vision pluriannuelle de la politique de maîtrise des dépenses. 

Une nécessité : redonner au modèle français son efficacité et sa cohérence
L’industrie du médicament opère dans un environnement hautement encadré. Cette caractéristique influe sur les paramètres de compétitivité de la France en ce qui concerne les investissements de santé. Face à l’empilement de normes réglementaires et la complexité des circuits d’accès au marché, le Leem plaide pour une meilleure efficience de la chaîne administrative et une simplification des normes en s’inspirant des plus hauts standards européens. La réalisation de ces actions est prioritaire pour offrir aux investisseurs étrangers des perspectives en termes de recherche, d’accès au marché et d’innovation en France.

« Au travers de ces trois objectifs, les entreprises du médicament abordent l’échéance présidentielle avec une ambition : faire de la France une terre d’excellence pour la santé, analyse Patrick Errard, Président du Leem. Dans un environnement économique contraint, l’avenir d’un pays se joue sur la manière dont il appréhende les enjeux de santé. Emploi, croissance, investissement, dynamisme scientifique, maillage territorial… le secteur pharmaceutique a de multiples atouts qui doivent permettre à nos concitoyens d’être aux avant-postes du progrès en santé. Charge désormais au futur Président de la République de transformer ces atouts en un projet politique cohérent et ambitieux. »

Nos propositions pour 2017

Objectif 1 :
Faire de la France l’un des leaders mondiaux de la santé au service des patients
- Favoriser la recherche clinique
-  Permettre l’accès précoce des patients à l’innovation thérapeutique
- Faire évoluer le système français d’évaluation des produits de santé.

Objectif 2 :
Permettre à la France de capitaliser sur ses atouts industriels, en conciliant maîtrise des dépenses de santé et politique d’attractivité
- Renforcer les performances industrielles françaises, en réussissant la mutation de la production pharmaceutique et le développement des biotechnologies
- Restaurer l’attractivité du territoire pour les investissements en santé
- Passer d’une régulation punitive à une régulation attractive
- Elaborer une politique équilibrée de prix et de financement de l’innovation thérapeutique.

Objectif 3 :
Refaire de la France un modèle incontesté en termes de cohérence politique, d’efficience administrative et d’expertise scientifique
- Assurer la cohésion de l’action publique
- Simplifier et stabiliser l’environnement normatif
- Garantir une meilleure efficience de la chaîne administrative
- Améliorer le cadre de l’expertise.