Consommation

Comment peut-on se procurer des médicaments en France ?

Pour des raisons de santé publique, de sécurité et de traçabilité, la pharmacie d’officine détient, en France, le monopole de la vente de médicaments. Sauf cas particuliers (dispensation par un pharmacien en établissements de santé), il n’y a que le pharmacien d’officine qui est habilité à délivrer des médicaments, quel que soit leur statut : sous ordonnance ou libres de prescription.


État des lieux

- Les médicaments à prescription obligatoire ne peuvent être prescrits pour une durée supérieure à douze mois. Certains médicaments, à l’exemple des stupéfiants, font l’objet de restrictions particulières. Pour ces derniers, les pharmaciens ne sont autorisés à effectuer la délivrance que sur présentation d’une ordonnance datant de moins de trois mois. La délivrance de certains médicaments soumis à prescription médicale (traitements de maladie chronique, contraceptifs oraux) peut cependant être renouvelée par le pharmacien sous certaines conditions.
- Les officines de pharmacies achètent les médicaments qu’elles dispensent, soit auprès des grossistes répartiteurs (80 % des cas), soit directement auprès des entreprises pharmaceutiques ou de leurs dépositaires. Depuis 2009, les officines peuvent aussi mutualiser leurs achats de médicaments non remboursables par l’intermédiaire de centrales d’achats pharmaceutiques ou de structures de regroupement à l’achat.
- Les médicaments à prescription médicale facultative, souvent désignés sous le terme d’automédication, peuvent aussi être vendus sur Internet, à la condition expresse que le site web soit exploité par un pharmacien exerçant en officine, et qu’il soit déclaré auprès de son Agence régionale de santé.

Enjeux

- La France demeure relativement à l’abri de la diffusion de faux médicaments de prescription. Des produits contrefaits sont néanmoins en circulation via Internet : ce sont principalement des médicaments contre la dysfonction érectile, des stéroïdes et des produits dopants ou encore des produits amincissants. Il convient de se méfier de toute proposition d’achat de médicaments sur des sites qui ne sont pas des pharmacies en ligne. Une offre de médicaments vendus sur ordonnance signale à coup sûr une pharmacie en ligne frauduleuse.
- Bien que la France se distingue en Europe par une répartition harmonieuse et dense d’officines de pharmacie, la grande distribution demande, à l’instar des pratiques récentes de quelques pays voisins, à pouvoir commercialiser les produits d’automédication dans des espaces dédiés, sous la responsabilité d’un pharmacien. Aux arguments de baisse de prix avancés par les grandes surfaces, les officinaux opposent la sécurité de la dispensation et l’indépendance professionnelle.
- À compter du 1er octobre 2014, et pour une durée de trois ans, des pharmacies volontaires de quatre régions (Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Lorraine et Limousin) expérimentent la dispensation à l’unité d’antibiotiques. Objectifs : lutter contre la surconsommation et réduire le phénomène de résistance aux antibiotiques. La dispensation à l’unité existe déjà pour la morphine ou les traitements destinés aux enfants hyperactifs. Mais, dans leur très grande majorité, les conditionnements sont parfaitement adaptés au schéma posologique et à la durée de traitement prescrite.