Attractivité

La France reste-t-elle attractive pour les industries du médicament et de la santé ?

Identifiée comme un secteur stratégique par plusieurs rapports (Lauvergeon, Gallois, Pisani-Ferry), l’industrie du médicament voit son dynamisme sapé par un alourdissement inédit du poids des mesures de régulation et de fiscalité. La France doit de toute urgence se doter d’un nouveau modèle de régulation, qui lui permette, comme le font ses grands compétiteurs européens, de réunir les conditions de la visibilité, de la lisibilité et de la prédictibilité pour les industries de santé, clés de son attractivité


État des lieux

- Le chiffre d’affaires des médicaments remboursables en 2013 a baissé de -2,3 %, après une année 2012 déjà en décroissance de -3,3 % et deux années de stagnation en 2010 et 2011.
- Le marché des produits d’automédication et celui des médicaments hospitaliers n’ont pas constitué des relais de croissance : ils sont respectivement en évolution de -3,1 % et de 0,8 %.
- La situation française est isolée au regard de ses voisins : parmi les cinq grands acteurs européens du médicament, la France est le seul pays qui continue d’afficher une décroissance du chiffre d’affaires du médicament remboursable en 2013.

Enjeux

- Les pays concurrents de la France pour la localisation d’activité mettent en place un environnement économique du médicament attractif et prévisible (en termes d’accès au marché, de régulation et de fiscalité).
- La France continue à faire porter chaque année sur les industriels du médicament l’essentiel des économies opérées sur les dépenses d’Assurance maladie.
- La décroissance de l’emploi dans l’industrie du médicament devrait atteindre -2,1 % en 2013, affectant aussi les emplois de production. En France, les investissements productifs dans le médicament ont d’ailleurs baissé de 44 % ces quatre dernières années

Que font les industriels ?

- Ils cherchent à accroître l’efficacité du système d’innovation en améliorant les interfaces public-privé, que ce soit dans les pôles, à l’hôpital ou avec les équipes de recherche académiques.
- Ils ont créé ARIISpour accroître les synergies entre médicaments, technologies médicales, diagnostics et biotechnologies.
- Ils demandent à inscrire la régulation des dépenses de santé dans un cadre véritablement conventionnel, et ce dans la durée.

ARIIS : Alliance pour la recherche et l’innovation des industries de santé www.ariis.fr

(1) Chiffres Leem. Bilan économique 2014