Compétitivité

L’industrie du médicament est-elle encore innovante ?

Le parcours de l’innovation thérapeutique est un chemin semé d’embûches, reflet de la complexité du vivant.   En franchir les étapes exige une interdisciplinarité constante, bouleversant les processus établis. C’est un défi que relèvent les industriels en imaginant de nouvelles formes d’organisation et de nouveaux modèles de collaboration. Ils sont entrés dans l’ère de « l’innovation ouverte ».


État des lieux

- Sortir des laboratoires de leur tour d’ivoire est l’une des solutions avancées pour remédier à la faillite de la R&D classique, c'est cela l’innovation ouverte4.
- En 2011, 41 %des grandes entreprises hexagonales5 déclaraient mettre en place des outils collaboratifs et 22 % en être déjà à la phase suivante, celle de l’optimisation des pratiques.
- Cette nouvelle donne n’a que peu à voir avec la gratuité revendiquée par l’open source dans le logiciel et rien à voir avec le collaboratif à la Wikipedia. Elle se définit comme le passage à une autre forme d’équilibre entre le nombre, la consistance et la durée des partenariats.

Enjeux

- L’innovation ouverte permet aux entreprises d’étendre leur domaine de compétences, d’être sources de croissance, et de réduire le temps d’accès au marché en accélérant les phases de développement.
- Elle offre également la possibilité de réduire les coûts et de stimuler l’entrepreneuriat en ouvrant à de jeunes start-up les moyens des grandes entreprises.
- L’Open Innovation redéfinit complètement les mécanismes d’innovation dominants, souvent fondés sur des innovations internes aux entreprises et mises au point selon un modèle linéaire.

Que font les industriels ?

- Ils se sont lancés dans l’innovation ouverte. Elle peut prendre la forme de partenariats, d’alliances, de collaborations, de fusions-acquisitions, d’accords de licence… Certaines entreprises ouvrent leur propre centre d’innovation ouverte : c’est le cas de Pfizer en Angleterre en 2010, avec son Global Center for therapeutic Innovation.
- Ils peuvent constituer des pools de chercheurs dans un domaine ciblé (maladie, catégorie de protéines, etc.). Ils collaborent également au stade des essais cliniques à l’image du regroupement d’AstraZeneca, de Pfizer et du Centre national de recherche sur le cancer anglais6 pour tester plusieurs molécules en phase I.
- Ils innovent en partageant brevets et ressources, au début de la recherche, pour identifier la meilleure façon de s’attaquer à une pathologie particulière.
 
(1) Création : 15 août 2012 http://www.transceleratebiopharmainc.com. Mise en commun moyens financiers et d’autres ressources, afin de résoudre des problèmes intéressant l’ensemble de l’industrie dans un environnement collaboratif
(2) Accord signé en janvier 2009
(3) Washington University in St. Louis. 17 Mai 2010
(4) Catherine Petillon et Julien Dupont-Calbo dossier du « Monde Eco & Entreprise », « L’Innovation ouverte ». Février 2011
(5) Ibd. cité
(6) Accord signé en 2014