Contribution

L’industrie pharmaceutique est-elle exportatrice ?

En 2013, les exportations françaises de médicaments ont repris le rythme de croissance des années 2008-2010.   Les médicaments constituent le 5e excédent commercial de la France, contribuant ainsi à la réduction du déficit de la balance commerciale.

État des lieux

- Les exportations de médicaments vers l’Union européenne représentaient 14 milliards d’euros3 en 2013 (55,5 % du total). La Belgique est, en 2013, le premier pays destinataire des exportations françaises, suivie par l’Allemagne et les États-Unis.
- L’Union européenne à quinze représente 84,4 % des exportations de médicaments à destination du continent européen. La Belgique, l’Allemagne et l’Italie en sont les destinataires privilégiés : la France y réalise 59,9 % de ses exportations vers l’Europe. Puis viennent le Royaume-Uni, l’Espagne et la Suisse (respectivement 5,4 % et 4,6 %).
- En 2013, les importations de médicaments en France représentent 17 milliards d’euros3.

Enjeux

- La position française de pays exportateur de médicaments reste fragile : la France, qui avait gagné nombre d’arbitrages concernant plusieurs décisions industrielles de localisation, entre 1993 et 2005, en a perdu plusieurs entre 2010 et 2012. Des pertes lourdes de conséquences à moyen terme.
- Les produits pharmaceutiques ont représenté 6,9 % des exportations totales de la France derrière l’aéronautique (11,9 %) : un atout à encourager dans un environnement toujours plus concurrentiel.
- Le commerce parallèle devient une préoccupation majeure pour les industriels : il était estimé à 5 milliards d’euros en 2011.

Que font les industriels ?

- Ils soutiennent la politique de réindustrialisation initiée en octobre 2009, confirmée en novembre 2012 et juillet 2013 par le Premier ministre, qui tient compte des données nouvelles du marché et des besoins de formation dans les filières.
- Ils appellent à la mise en place d’une politique conventionnelle pour les biomédicaments et les solutions de santé, à l’image de celle initiée entre 1992 et 1995 pour les médicaments.
- Ils demandent une application stricte des autorisations d’importation et d’importation parallèles délivrées par l’ANSM. Si l’autorisaton de mise sur le marché (AMM) d’un médicament est suspendue en France, l’autorisation du médicament d’importation ou d’importation parallèle associée doit l’être également.
 
ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
 
(1) Chiffre extrait du Bilan économique du Leem. Juin 2014. Page 17
(2) Bilan éco. Ibid.cité
(3) Chiffres de la fiche extraits du Bilan économique du Leem. Ibid.cité. pages 17 à 22