Paroles de Patients

Le lauréat 2013

Le lauréat 2013 du Prix Paroles de Patients est Hugo Horiot pour son livre "L'empereur, c'est moi" aux éditions L'iconoclaste.

Pour sa sixième édition consécutive, les jurés ont couronné un témoignage troublant, en forme de voyage aux racines même de l’autisme.

Seul Prix littéraire à reconnaître la parole de l’écrivain-patient, « Paroles de patients » s’attache à distinguer et mettre en valeur des témoignages empreints d’empathie, montrant l’importance du lien dans la guérison. Il récompense, outre les vertus littéraires des ouvrages, leurs qualités d’analyse et de réflexion. En 6 ans d’existence, il s’est installé progressivement mais sûrement dans le paysage littéraire : c’est aujourd’hui un Prix qui compte pour les patients et leurs proches, car il est leur voix. Il permet de mettre sous le feu des projecteurs et des lecteurs, une sélection pointue de témoignages qui seraient passés inaperçus.

La force de vie et la résilience étaient les dénominateurs communs des 9 livres en compétition cette année. Les auteurs y livrent les clefs de leur courage et leurs recettes de vie, face à des maladies dévastatrices comme la schizophrénie, la maladie d’Alzheimer, l’autisme… mais aussi le handicap, avec trois livres en compétition cette année.
 
Le lauréat 2013.

Hugo était un enfant très sage, mais à quatre ans, il ne parlait pas, « piquait » de terribles colères, s’enfermait dans d’interminables répétitions…Le verdict tombe : Hugo est autiste Asperger. « L’empereur, c’est moi », c’est le récit de l’incroyable difficulté d’être différent. L’histoire de cet enfant hyper sensible est touchante et troublante, car c’est la première fois qu’un autiste donne les clés de ses « bizarreries ». Aujourd’hui Hugo est sorti de son carcan, il est acteur de théâtre : le guerrier qu’il est, a fait éclater les murs de sa prison de verre, pour s’exprimer et se raconter. Il a écrit avec talent et justesse un témoignage sincère, parfois étrange mais où quiconque a ressenti, comme lui, la souffrance de ne pas correspondre à la norme, trouvera un écho à sa détresse.
Le message d’Hugo a une portée universelle : il est porteur d’espoir pour les 600 000 autistes français. Il contribue à changer le regard que l’on porte sur l’autisme et fait évoluer les mentalités et les prises en charge. C’est aussi ce qu’a voulu récompenser le jury revenant ainsi à l’ADN du prix « Paroles de patients » : couronner un récit apportant un témoignage direct et authentique sur la maladie en général, la souffrance, le vécu des patients et de leur entourage en particulier.