Maladies infectieuses

Les maladies de la peau sont-elles bien prises en charge ?

Si la peau est une barrière efficace pour protéger le corps contre les agressions extérieures, elle n’en est pas moins extrêmement fragile. Elle  peut développer de nombreuses réactions ou maladies aussi diverses que l’eczéma, l’urticaire, l’herpès, le vitiligo, le psoriasis, l’acné, le mélanome… Les industriels ont mis en place une dynamique de recherche contre ces maladies qui porte ses fruits aujourd’hui.

État des lieux

- Les maladies de la peau sont rarement graves mais leurs conséquences psychologiques, affectives et esthétiques peuvent être importantes, d’autant plus qu’elles s’installent souvent de manière chronique.
- L’herpès (HSV2) touche environ 1 Français sur 303 , l’eczéma, 10 % des adultes4 en France, le vitiligo, entre 1 et 2 % des Européens5.
- Les lignées cellulaires, qui permettent aujourd’hui les greffes de peau, font partie du traitement courant des ulcères ou encore des esquarres.

Enjeux

- La peau, facile à observer, est un modèle unique pour explorer les maladies : la fibrose cutanée permet de modéliser les fibroses du poumon, du rein ou du foie.
- Le traitement des maladies de la peau s’est largement étoffé ces dernières années avec l’arrivée sur le marché des biothérapies : les anti-TNF pour mieux prendre en charge le psoriasis et l’immunothérapie contre le mélanome métastatique.
- Grâce aux progrès réalisés dans la connaissance du vivant, la recherche progresse : ainsi, des souris atteintes de vitiligo, une maladie6 caractérisée par une dépigmentation complète de la peau par endroits, ont été guéries par l’injection d’une protéine mutante.

Que font les industriels?

- Ils développent aujourd’hui 277 nouvelles molécules7 contre les maladies de la peau dont 74 contre les cancers de la peau, 41 contre le psoriasis, 14 contre l’eczéma et 9 contre la rosacée. 
- Ils ont mis à disposition des patients les premiers traitements ciblés contre le mélanome métastatique chez les sujets porteurs du gène BRAF. Ces traitements permettent une réduction importante des métastases chez plus de 50 % des patients et augmentent significativement leur durée de vie.
- Ils travaillent à la mise au point des vaccins contre les infections à staphylocoques et l’herpès (HSV1 et HSV2).
 
(1) Communiqué de presse. 29 octobre 2013. Association France Psoriasis
(2) INCa. Situation du cancer en France. Rapport 2012. P 85 (3) Association Herpès
(4) Santé 2025. Fiche 45. Dermatite atopique (5) Association française du Vitiligo
(6) « Le Figaro Santé » , 1er mars 2013
(7) PhRMA. Medicines in Development « Skin Diseases ». 2012