Maladies infectieuses

Les maladies infectieuses vont-elles proliférer ?

L’humanité ne peut plus prétendre qu’elle est capable de maîtriser les maladies infectieuses, en dépit des espoirs suscités par l’introduction d’une large gamme d’antibiotiques et de vaccins.   En effet, 35 nouvelles maladies infectieuses ont émergé au cours des vint-cinq dernières années (sida, Sras, infection due au virus West Nile et, en 2014, l’épidémie causée par le virus Ebola…).   Les industriels cherchent à étendre le spectre de leurs axes de recherche pour relever ce défi majeur du XXIe siècle.


État des lieux

- Les maladies infectieuses et parasitaires constituent la deuxième4 cause de mortalité dans le monde. Elles sont le reflet de la façon de vivre des hommes : notre alimentation, notre mode de vie hyper urbanisé et, plus largement, tout notre environnement modifient les virus et bactéries présents dans notre corps.
- Les changements climatiques influencent l’écosystème et par conséquent les maladies infectieuses. Ainsi, le réchauffement climatique observé en Europe du Nord a fait reculer vers le nord la limite de la présence des tiques, vecteurs de maladies dont celle de Lyme. Les tiques sont désormais présentes dans les forêts suédoises.
- La gestion des maladies contagieuses est insuffisante : les maladies sexuellement transmissibles ou la rougeole sont mal contrôlées par défaut de vaccination ou d’efficacité des messages de prévention.

Enjeux

- La mutualisation des germes dans le cadre de la mondialisation se fait de plus en plus rapidement. On estime que plus de 500 millions de personnes5 prennent l’avion chaque année. Toutes les conditions sont réunies pour qu’apparaissent de nouvelles épidémies.
- Toute une série de maladies liées à de nouveaux virus – les virus des fièvres hémorragiques, les virus respiratoires – sont en augmentation spectaculaire depuis quelques années et, au moment de leur apparition, on ne dispose généralement pas des médicaments permettant de les maîtriser.
- Les maladies bactériennes émergent à leur tour, notamment en raison de la croissance des infections transmises à l’hôpital et de la montée des résistances aux antibiotiques.

Que font les industriels?

- Ils développent 109 médicaments antibactériens6, 24 antifongiques, 226 antiviraux et 15 médicaments contre les parasites.
- Ils initient des coopérations avec les académiques : en témoignent, en 2011, les Rencontres internationales de recherche (RIR) organisées sous l’égide de l’Association pour la recherche et l’innovation des industries de santé (ARIIS), où des chercheurs issus des meilleurs laboratoires français en infectiologie ont présenté leurs travaux aux directeurs R&D monde des entreprises du médicament.
- Ils sont en état de vigilance non seulement contre les virus annuels de la grippe, mais aussi contre les nouvelles maladies infectieuses apparaissant en tout endroit du monde et à tout moment, comme Ebola en Afrique. Face à cette épidémie, qui a commencé en Guinée en janvier 2014, ils ont accéléré les essais7 sur les vaccins en partenariat avec le National Institute of Health (NIH), espérant lancer le plus rapidement possible, parallèlement aux essais, la fabrication de 10 000 doses de vaccins.
 
(1) Jean-François Delfraissy. Présentation de L’ITMO « Microbiologie et maladies infectieuses ». 2013
(2) Jean-François Delfraissy. Ibid.cité
(3) « Medicines in Development : infectious Diseases » PhRMA.Report 2013
(4) Jean-François Delfraissy. Ibid.cité
(5) Michel Griffon. « Un monde viable » Odile Jacob. 2011 (6) PhRMA. Ibid.cité
(7) Dépêche AFP ; 28 août 2014. « Des tests de vaccins co-développés par GSK vont être accélérés »