Infarctus

Les risques d’infarctus et ses méfaits ont diminué

  • 13.06.11

TÉMOIGNAGES  En dix ans, le nombre d’infarctus a diminué de 50 %. Et les chances de retrouver une vie normale après une crise cardiaque (infarctus du myocarde) ont augmenté. De quoi réjouir les patients, les chercheurs et le corps médical. 

L’obstruction des artères coronaires (thrombose), qui irriguent le cœur, provoque la mort d’une partie plus ou moins étendue du tissu musculaire. C’est l’infarctus du myocarde. L'infarctus est une situation d'urgence ! Plus l'artère bouchée irrigue une zone importante, plus l'infarctus est grave. Après confirmation par électrocardiogramme, les artères doivent être rapidement débouchées : c'est la reperfusion. Parfois, un traitement médicamenteux spécifique suffit (la thrombolyse). Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire (l'angioplastie). Dans tous les cas, plus vite le traitement est effectué, plus la taille de l’infarctus sera limitée. Et les chances de survie augmentées.

 

Claude, 75 ans - Victime de 2 infarctus

 
Pr Ariel Cohen - Cardiologue, Hôpital Saint-Antoine, Paris


Dr Yannick Pletan - Directeur médical d’une entreprise du médicament
 

Pour en savoir plus :

> Comment enrayer le fléau des maladies cardio-vasculaires ?

Et notre websérie Un monde sans médicament : 
> Episode 1 : les maladies cardio-vasculaires