Innovation

La médecine régénératrice est-elle en marche ?

Le terme de « médecine régénératrice » recouvre un domaine thérapeutique relativement ancien qui consiste à utiliser des produits biologiques, et notamment des cellules de donneurs adultes, pour reconstruire des tissus et des organes. Aujourd’hui, la recherche se concentre sur les lignées de cellules souches.   Les prochaines années verront l’avènement d’une nouvelle forme de médecine régénératrice fondée sur des banques de lignées caractérisées et des technologies de production d’échelle industrielle, dont le développement reste à réaliser.

État des lieux

- Les cellules souches induites à la pluripotence, médiatisées sous l’acronyme iPS, ont provoqué un bouleversement considérable des perspectives ouvertes par l’utilisation des lignées de cellules souches pluripotentes en médecine régénératrice. Elles apportent le complément essentiel à une maîtrise de certaines caractéristiques génétiques, permettant de formuler les applications en fonction des déficiences génétiques constatées.
- Les premières phases d’essais cliniques sont lancées pour produire de l’épithélium pigmentaire rétinien afin de traiter les malades atteints des différentes formes génétiques de rétinite pigmentaire.
- D’autres essais devraient intervenir pour réaliser des greffes de peau sur des malades atteints d’épidermolyse bulleuse, une autre maladie génétique rare.

Enjeux

- Pour la médecine régénératrice, la décennie à venir sera marquée par la création de banques de lignées cellulaires – caractérisées et classées – en vue de servir le plus grand nombre de receveurs.
- En parallèle, les hôpitaux devront s’équiper des structures nécessaires à la réception des produits de thérapie cellulaire et à leur utilisation chez les patients. Les métiers spécialisés dans ce domaine sont amenés à se développer, notamment en matière de contrôle qualité et de prise en charge des technologies. D’autres devront être inventés pour gérer l’entrée du matériel biologique dans le soin courant.
- La voie vers l’industrie de demain passe par la création des ressources biologiques et technologiques. Ces domaines feront l’objet d’une compétition internationale intense, et le succès dépend de la rapidité et de la puissance des engagements.

Que font les industriels?

- Les lignées de cellules souches pluripotentes doivent être produites en grand nombre en conditions de Good Laboratory Practise (GLP) à partir de donneurs bien caractérisés. La collecte doit être organisée dans les conditions éthiques, réglementaires et techniques requises.
- Les technologies de production des lignées, d’amplification, de stockage et de différenciation des cellules indifférenciées doivent quitter le domaine académique pour prendre l’échelle industrielle.
- Les lignées cellulaires, parce qu’elles offrent l’avantage du nombre et de la diversité, imposent l’automatisation massive des procédés et leur miniaturisation. Le succès repose obligatoirement sur des alliances fortes avec les leaders industriels de la robotique et de l’informatique à même de répondre aux défis du traitement en masse des produits du vivant et des données correspondantes.
 
(1) www.retina2014.com