Parcours

Pourquoi est-ce si long et difficile de mettre au point un médicament ?

L’élaboration et le développement d’un nouveau  médicament demandent  en moyenne  un investissement de près de 1 milliard d’euros1 et plus de dix ans de travail.   Ce développement s’inscrit dans un processus de sélection très strict, avec des tests effectués sur 10 000, 50 000 voire 100 000 substances différentes, avant qu’une seule puisse être commercialisée avec succès.

De l’idée à la cible

- À l’origine de tout médicament figure l’idée d’un chercheur ou une découverte faite par hasard. La première phase du développement d’un médicament consiste en la découverte d’une molécule cible : une protéine, par exemple, dont les chercheurs supposent qu’elle est impliquée dans l’apparition d’un cancer. Les chercheurs espèrent qu’en bloquant ou en stimulant cette protéine, ils pourront atténuer la maladie, voire la guérir.
- L’organisme humain est toutefois extrêmement complexe, et de nombreuses molécules différentes participent au déclenchement de la plupart des maladies. Le fait de toucher à un « rouage » isolé conduit rarement à une guérison.
- Une fois la cible identifiée, il s’agit de trouver des substances qui vont influer sur son action ou ses signaux. Les industriels travaillent alors à partir de gigantesques bibliothèques (les chimiothèques) qui comportent jusqu’à 2 millions de substances.

De la cible au candidat médicament

- Les substances sont mises individuellement en présence de la cible par un « screening » à cadence élevée ou à haut débit assuré par des robots qui peuvent réaliser jusqu’à 200 000 tests par jour. Une modification identifiable (par exemple, une coloration du mélange) indique que la substance s’est effectivement fixée sur la cible.
- Les substances qui affichent au minimum une faible action sont analysées plus en détail, puis améliorées en plusieurs étapes. La plupart du temps, les substances d’origine ne conviennent pas encore comme médicament, notamment parce qu’elles sont trop
rapidement dégradées dans l’organisme. 
- Les molécules identifiées sont testées de différentes manières avant tout essai sur l’homme. C’est la phase des études précliniques, qui comporte : 
• La phase d’identification du produit : des essais d’efficacité sont réalisés sur des systèmes moléculaires inertes, sur des cellules et, enfin, sur l’animal. Le nouveau produit est identifié.
• La toxicologie : des études évaluent les risques d’effets secondaires des futurs médicaments. • La pharmacocinétique et le métabolisme du médicament : ces études portent sur
les propriétés pharmaceutiques de la molécule telles que l’absorption, le métabolisme, la distribution ou l’élimination par l’organisme.
- Ces études dites « précliniques » permettent de dresser une carte d’identité de la molécule. C’est sur cette base que peuvent s’engager les études sur l’homme.

Définition

Screening : en français, criblage à haut débit. Le terme désigne dans le domaine de la biochimie, de la génomique et de la protéomique, les techniques visant à étudier et à identifier dans les chimiothèques et ciblothèques, des molécules aux propriétés nouvelles biologiquement actives.

(1) Références : Tufts CSDD Impact report. 1-4 (2011)