Observatoire des métiers

Préparation des compétences clés de demain

  • 15.04.11

L’observatoire paritaire des entreprises du médicament met à votre disposition, sur ce site, différentes informations :

L’évolution de l’emploi de l’industrie du médicament à 10 ans : publication de la synthèse du Contrat d’Etude Prospective.

Issue du CEP (Contrat d’Etude Prospective) conduit par  les partenaires sociaux des industries de santé et le ministère de l’Emploi en 2012, cette synthèse présente :

-l’état des lieux économique de l’industrie du médicament : un fleuron de l’industrie française en pleine mutation et une attractivité du territoire menacée,

- la situation actuelle de l’emploi dans cette industrie : une légère baisse dans un contexte en mutation et une accentuation pressentie d’ici 2020 si aucune action tant politique que relevant de la responsabilité des entreprises n’est entreprise.

Vous trouverez dans cette synthèse deux scenarii projetant l’avenir des industries de santé :

  • un scenario « contraint » qui poursuit la tendance actuelle conduisant à la désindustrialisation en France du secteur du médicament et à la perte d’un nombre certain d’emplois,

  • un scenario « volontariste » qui vise à développer des stratégies politiques et industrielles de renforcement de l’implantation en France du secteur, et à accompagner les salariés à sécuriser leur parcours professionnel.

Le Leem et ses partenaires ont choisi de mettre en œuvre le scenario « volontariste » en investissant dès aujourd’hui dans des actions en ressources humaines au niveau national et régional (Centre-Normandie(s) et Rhône-Alpes) pour soutenir la compétitivité des entreprises et l’évolution professionnelle des salariés.
Un plan d’actions ambitieux sera développé en 2013/2014.

Les certificats de qualification professionnelle, les CQP

Le CQP est la certification des savoir-faire correspondant à une qualification propre à un secteur économique et qui n'est pas déjà sanctionnée par un diplôme ou un titre homologué. Le dispositif, mis en place fin 1999, a été révisé le 19 janvier 2004.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Le Répertoire des métiers des entreprises du médicament

L'Observatoire des métiers et de la formation des entreprises du médicament propose une base de données de l’ensemble des métiers de l'industrie du médicament. Plus de 100 métiers y sont décrits. Parce que les métiers évoluent, que de nouveaux métiers apparaissent, que de nouvelles compétences sont exigées par les entreprises, l'Observatoire des métiers a réalisé, en 2009, une mise à jour du Répertoire des métiers de l'Industrie Pharmaceutique.

Le répertoire des métiers vous permet de trouver :

  • des fiches métiers, organisées par familles professionnelles et domaines d'activités,
  • des informations détaillées sur les activités à exercer, les compétences requises, le niveau de recrutement pour chaque métier.

Pour le consulter, cliquez ici

La mutualisation des compétences biotech : expérimentations en Ile-de-France et Rhône-Alpes

Les Entreprises du médicament sont mobilisées pour que la France reste dans le peloton de tête des grands pays découvreurs et producteurs de produits santé, au nom de l’emploi et de la valeur ajoutée qu’elles créent. Elles ont une mission d’innovation et d’amélioration de la santé dans un contexte de mondialisation rapide, où le savoir prend une place prépondérante.

Aujourd’hui, l’emploi dans les biotechnologies santé représente environ 20 000 personnes, dont 11 000 dans les entreprises du médicament et 9 000 dans les PME de biotech. Pour l’ensemble de ces entreprises, l’enjeu reste le même : il s’agit de renforcer les compétences biotech et l’excellence scientifique et d’orienter chercheurs et ingénieurs vers une culture projets et résultats.

C’est dans cette perspective que le Leem s’est engagé en 2005, dans un plan d’actions stratégique « Compétences Biotech 2010 », pour forger les compétences de demain en Biotechnologies. Ce plan se compose de 5 actions :

  • Renforcer le maillage des cursus scientifique et ingénieur aux cursus médical et pharmacie pour faire évoluer la démarche fondamentale de R&D
  • Former les salariés des biotech aux cultures business et médicament par le montage d’un projet national de formation
  • Mettre en place des solutions innovantes de type partage de personnel ou second élan de carrière afin d’aider les jeunes pousses à attirer des profils expérimentés
  • Promouvoir une charte de recommandations « Leem » destinées aux écoles et universités afin d’adapter les formations initiales aux besoins des entreprises
  • Adapter la responsabilité pharmaceutique à la Bioproduction afin de permettre le recours aux experts industriels adéquats.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les études de pharmacie

Plusieurs études menées par la branche ainsi que des réflexions menées dans différentes instances du Leem soulèvent un certain nombre de questions sur l’adéquation du diplôme de pharmacien aux besoins du secteur en évolution constante.

Au regard des grands enjeux de l’industrie du médicament (défis scientifiques avec notamment l’essor des biotechnologies, défis économiques et démographiques), les entreprises anticipent des évolutions à venir en termes d’emploi :

  • Evolutions qualitatives avec des besoins de nouvelles compétences et la diversification des profils de formation.
  • Evolutions quantitatives : renouvellement de la pyramide des âges d’ici 2012, désintérêt des jeunes pour les métiers de la production, question de la désaffection des filières scientifiques à terme, interrogation sur l’évolution du nombre de pharmaciens de la filière « industrie »…

Dans ce contexte, un groupe permanent Université - Industrie a été créé depuis 2005 pour réunir universitaires et professionnels autour du thème de la place du pharmacien dans l’industrie et plus particulièrement de la réforme des études de pharmacie.

A télécharger en bas de page : présentation des travaux du groupe.

Les médecins des entreprises du médicament : le plan « CARMEN »

ou Comment Attirer et Retenir les Médecins dans les ENtreprises du médicament ? ...

A la suite de difficultés exprimées par les entreprises du médicament concernant le recrutement et l’emploi des médecins, la Commission Sociale du Leem lance un plan en faveur des médecins. Ce plan s'articule autour de 3 axes :

  • Communiquer sur les métiers du médecin dans l’industrie et favoriser l’orientation et l’insertion professionnelle pour attirer des jeunes médecins,
  • Former des profils scientifiques afin d’attirer d’autres profils sur des métiers pouvant être exercés par des non médecins,
  • Favoriser les évolutions professionnelles des médecins dans l’industrie pour apporter de la visibilité, valoriser les carrières possibles dans l’industrie et fidéliser les médecins.

En effet, les questions de l’attractivité de l’industrie du médicament se sont notamment posées :

  • pour les étudiants qui souvent méconnaissent les métiers du médecin dans l’industrie,
  • pour comprendre les causes de départ volontaire des médecins de l’industrie.

Une enquête a été menée durant l’été 2007 auprès des adhérents du Leem afin de dresser un état des lieux quantitatif de la population des médecins dans l’industrie. Les résultats de cette enquête (échantillon de 860 médecins / 50% des effectifs du secteur) soulignent les principaux domaines de rattachement des médecins dans les entreprises interrogées : médico-marketing (38%), recherche clinique (29%), pharmacovigilance (13%) et information médicale (6%) et confirment les difficultés de recrutement des entreprises dans ces domaines et notamment sur les métiers du médecin régional et du responsable scientifique régional. Face à la pénurie de médecins, il paraît essentiel de prioriser les recours aux personnes titulaires du diplôme de doctorat en médecine pour les activités considérées comme nécessitant la compétence médicale de façon critique. Ainsi, selon l’analyse de « l’enquête médecin », la compétence du médecin est requise pour :

  • l’élaboration et le contrôle des supports promotionnels, la communication vers les leaders d’opinion et professionnels de santé et la formation des visiteurs médicaux (domaine médico-marketing),
  • la rédaction des protocoles et des rapports d’études et l’interface avec les médecins investigateurs (domaine des études cliniques),
  • l’analyse et le suivi des cas (domaine de la pharmacovigilance).

Cette analyse précise également les activités ne nécessitant pas la présence d’un médecin et donc la possibilité de recourir à des non médecins pour exercer certaines compétences médicales. Une information sur l’avancée de la mise en œuvre de ce plan sera faite régulièrement.