Consommation

Quelle est l’importance des accidents iatrogènes ?

En France, les accidents médicamenteux iatrogènes sont responsables d’une hospitalisation sur 10, soit 143 9155 hospitalisations par an. Ils sont dus aux effets secondaires connus des médicaments ou à des erreurs humaines comme un médicament mal pris, mal prescrit ou une ordonnance mal lue.   Les plus de 65 ans sont les plus touchés par ces accidents, ce qui pousse les industriels à développer, en plus du suivi du médicament dans la « vraie vie », des applications intelligentes pour améliorer son bon usage.

État des lieux

- Iatrogène (de iatros = médecin et genesis = création, production) qualifie tout ce qui est provoqué par le médecin, c’est-à-dire tout acte de soin thérapeutique, quelle que soit l’étape de la chaîne de soins, du diagnostic ou du suivi du traitement indiqué, à laquelle il intervient. Par extension, on considère habituellement comme iatrogène toute complication imputée aux médicaments.
- La prise de conscience et la prise en compte des maladies iatrogènes sont directement liées à la naissance et au développement de la pharmacovigilance.
- La polymédication entraîne un cumul des effets secondaires de chaque médicament et induit des interactions entre les produits. Même quand il n’existe pas de contre-indication à un médicament, le fait d’associer de nombreux médicaments peut provoquer des effets secondaires.

Enjeux

- Les effets indésirables des médicaments sont mieux connus et davantage signalés. Toutefois, ces progrès doivent être renforcés pour obtenir des recueils beaucoup plus systématiques des accidents graves.
- Une attention spéciale devrait être apportée aux polythérapies et/ou malades à risque, en développant      le réflexe iatrogène face à divers symptômes d’apparence banale (malaises...) et en évitant un double écueil — surestimer ou sous-estimer — les accidents médicamenteux.
- Le vieillissement est un facteur aggravant des accidents médicamenteux : avec l’âge, le foie et le rein assurent moins bien leur fonction de métabolisme et d’élimination des déchets, entraînant une accumulation des produits dans l’organisme, ce qui peut provoquer des incidents.

Que font les industriels ?

- Ils luttent, par la formation des professionnels de santé, contre la mauvaise observance thérapeutique un risque majeur d’accident iatrogène. Le patient qui prend mal son médicament, qui l’oublie de temps en temps, qui en augmente ou en diminue la dose, ou encore qui l’arrête brutalement se met dans une situation de risques majeurs.
- Ils développent des médicaments plus ciblés grâce à la pharmacogénétique, contribuant ainsi à un usage personnalisé des traitements et à une meilleure prévention des accidents.
- Ils s’appuient sur les nouvelles technologies « télémédecine, mais aussi piluliers intelligents ou applications mobiles » pour assurer une traçabilité des prises, le rappel des horaires…
 
(1) Santé 2025. Fiche iatrogénèse. www .sante-2025 .org (2) « Le Figaro Santé ». Fiche accidents iatrogènes
(3) ANSM 2013. Rapport d’activité
(4) « Le Figaro Santé ». Fiche accidents iatrogènes
(5) DGOS. « Qualité de la prise en charge médicamenteuse » 2012