Communication

Quelle est l’utilité de la visite médicale ?

La visite médicale (VM) consiste à promouvoir les médicaments par la délivrance d’une information médicale de qualité et à en assurer le bon usage auprès des professionnels  de santé. Cette   information  permet  au professionnel de retenir la meilleure stratégie thérapeutique pour le patient en fonction de sa situation médicale. La VM constitue donc un lien incontournable entre les professionnels de santé et les entreprises du médicament dans l’intérêt des patients.

État des lieux

- La visite médicale permet aux médecins de bénéficier d’une information de qualité actualisée sur les produits qu’ils prescrivent dans un cadre d’information et d’activité strictement contrôlé. Le visiteur médical est ainsi un maillon essentiel du progrès thérapeutique. Il précise les modalités de prescription des médicaments, permet de faire évoluer les pratiques en fonction de l’évolution des connaissances et des recommandations des différents acteurs du système de santé.
- Le visiteur médical participe à l’efficience de l’Assurance maladie. Il est tenu de préciser les indications remboursables et non remboursables des spécialités pharmaceutiques qu’il présente. Il indique également les divers conditionnements au regard de leur coût pour l’Assurance maladie.
- Le visiteur médical est également un acteur essentiel de la pharmacovigilance. Il est tenu de relayer à son entreprise toutes les informations relatives aux effets indésirables des médicaments prescrits par le médecin.

Enjeux

- Le rôle de la visite médicale a fortement évolué depuis le milieu des années 2000 sous l’effet d’un durcissement des dispositions réglementaires, d’une rationalisation des dépenses et d’une digitalisation des informations.
- En dix ans, de 2003 à 2013, les investissements alloués à la visite médicale sont passés de 75 à 50 % de l’ensemble des dépenses promotionnelles3, tandis que les effectifs de visiteurs médicaux4 ont chuté de près de 40 %.
- Dès 2004 a été signée entre le Leem et le Comité économique des produits de santé (CEPS) une charte de la visite médicale visant à améliorer la qualité de l’information médicale délivrée aux médecins, et à renforcer le bon usage du médicament. Cette charte a été révisée en 2014 pour intégrer notamment les dispositions de la loi « Bertrand » impactant l’activité de la promotion.

Que font les industriels ?

- Ils ont signé le 15 octobre 2014 une nouvelle charte de la visite médicale, qui intègre de nombreuses améliorations, ainsi que les nouvelles dispositions déontologiques professionnelles du Leem et celles du code de la Fédération européenne des industries et associations pharmaceutiques (Efpia).
- Ils répondent ainsi aux demandes d’encadrement renforcé de l’activité (pharmacovigilance, remise de cadeaux, échantillons5…) tout en réaffirmant le bien-fondé de cette activité tant pour les professionnels de santé que pour les patients.
- Ils souscrivent à la création d'un Observatoire national de l’information promotionnelle, chargé de mesurer la qualité des pratiques de promotion à partir de critères objectifs, vérifiables et transparents.
 
(1et 2) Chiffres Leem. Direction des affaires générales, sociales et industrielles
(3) Biopharma Analyses 2014
(4) Chiffres Leem. Ibid.cité
(5) La remise d’échantillons de spécialités pharmaceutiques était déjà prohibée dans la Charte de la visite médicale de 2004