Typologie

Quelle place l’homéopathie a-t-elle en France ?

Les médicaments homéopathiques bénéficient en France d’un statut officiel depuis 1965. Ils sont inscrits aux pharmacopées françaises et remboursables à hauteur de 30 % par la Sécurité sociale.   La vente de ces médicaments représentait en France 100 millions d'euros2 en 2013 – un succès pour cette médecine utilisée pour les petits maux de la vie quotidienne ou en prise préventive.


État des lieux

- Les médicaments homéopathiques sont préparés à partir de près de 3 000 substances3 végétales, animales, minérales ou chimiques, fortement diluées. Ils font partie des médicaments les plus utilisés en automédication.
- La directive 92/73/CEE a admis qu’on ne pouvait pas imposer aux médicaments homéopathiques les mêmes exigences qu’aux médicaments allopathiques. Elle a institué un système d’enregistrement pour ces médicaments en dérogation à l’autorisation de mise sur le marché (AMM) avec, en contrepartie, une double contrainte : s’abstenir de la revendication d’indications thérapeutiques et éviter toute forme pharmaceutique pouvant comporter un risque pour le patient.
- L’exercice de l’homéopathie est réservé aux professions médicales : on compte environ 5 000 médecins homéopathes et près de 1 800 médecins acupuncteurs en France.

Enjeux

- La France détient un véritable leadership mondial en homéopathie sur le plan scientifique, réglementaire, médical, pharmaceutique et industriel.
- 100 % des médicaments homéopathiques4 vendus en France sont conçus sur le territoire national. Ces médicaments sont fabriqués soit sur des sites de production et des établissements de préparation et distribution soumis aux Bonnes pratiques de fabrication et autorisés par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ; soit dans les préparatoires des pharmaciens d’officine soumis également aux Bonnes pratiques de fabrication.
- L’industrie pharmaceutique spécialisée dans le médicament homéopathique en France est le premier producteur mondial. Elle compte 40 sites de production5 et établissements de préparation et distribution répartis sur le territoire français.

Que font les industriels ?

- Ils pensent que l’homéopathie apporte une réponse thérapeutique à la plupart des pathologies courantes. Les médicaments homéopathiques n’ont aucune toxicité chimique ni contre-indication connue.
- Ils constatent que l’homéopathie peut avoir une action rapide si les médicaments sont pris dès les premiers symptômes. Le traitement des affections chroniques ou récidivantes demande une prise en charge plus longue.
- Ils assurent qu’il n’y a pas de contre-indication à la prise simultanée de médicaments allopathiques et homéopathiques.
 
(1) Sondage Ipsos 2012 pour les Laboratoires Boiron
(2) Afipa. Baromètre 2013 sur l’automédication
(3) http://www.snphpharma.fr
(4-5) SNPH. Ibid.cité