Maladies neurologiques

Quels sont les progrès dans le traitement de la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique dans laquelle on observe une dégénérescence progressive des cellules nerveuses de certaines régions du cerveau.   Elle fait l’objet de nombreuses recherches tant pour ralentir son évolution que pour tenter de la guérir.


État des lieux

- Les causes exactes de la dégénérescence des neurones, qui fabriquent la dopamine dans la substance noire du cerveau à l’origine de la maladie de Parkinson, sont encore inconnues.
- Parmi les causes évoquées et qui font consensus chez les chercheurs, 10 % seraient génétiques4, 30 % seraient dues à des facteurs de susceptibilité familiale, et une proportion indéterminée à des facteurs environnementaux.
- Le traitement de la maladie de Parkinson est principalement médicamenteux.

Enjeux

- Actuellement, la maladie de Parkinson ne se guérit pas. L’objectif des traitements est de contrôler et de soulager les symptômes de façon à ce que les patients puissent continuer à avoir une bonne qualité de vie aussi longtemps que possible.
- Les résultats d’un essai préliminaire de thérapie génique menée chez 15 malades5 font naître l’espoir de redonner à certains neurones d’une petite région du cerveau, le stratrium, la possibilité de synthétiser à nouveau la dopamine.
- Des interventions après le développement de la maladie pourraient aussi être réalisées, telles que l’utilisation de cellules souches programmées pour s’intégrer dans les réseaux de neurones défectueux.

Que font les industriels?

- Ils développent 37 médicaments6 contre la maladie de Parkinson, 23 ciblant les mécanismes de la maladie, 3 médicaments diagnostiques et 11 médicaments traitant les changements de condition physique du malade.
- Ils ont mis au point, à partir de recherches identifiant la dégénérescence des neurones à dopamine, plusieurs générations de traitements, de la L-DOPA aux inhibiteurs des monoamines oxydases (IMAO), en passant par les agonistes dopaminergiques.
- Ils travaillent sur d’autres traitements « neuroprotecteurs » qui ont pour vocation de protéger les neurones à dopamine, et de s’opposer ainsi au processus dégénératif lié à la maladie.
 
(1) Association France Parkinson. www.franceparkinson.fr
(2) Ibid. cité
(3) PhRMA. « Medicines in Development : Parkinson Disease ». 2014. Report
(4) « Le Monde ». 23 janvier 2014
(5) Résultats publiés en janvier 2014. Équipe du professeur Stéphane Palfi. Hôpital Henri-Mondor. Créteil
(6) PhRMA. « Medicines in Development : Parkinson Disease ». 2014. Report