Responsabilité sociétale des entreprises du médicament

Responsabilité Sociétale des Entreprises du Médicament

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est un concept dans lequel les entreprises intègrent à la dimension économique les préoccupations environnementales, sociales et sociétales  dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes.

Depuis 2005, le Leem a mis en place une démarche sectorielle de responsabilité sociétale commune pour s’approprier les enjeux de responsabilité sociétale sur lesquels les Entreprises du Médicament sont sollicitées :

- Ethique et transparence envers les acteurs de la société
- Dialogue avec les parties prenantes
- Contribution au bon usage et à la sécurité des produits
- Gestion de l’impact environnemental
- Performance sociale (employabilité, formation…)
- Accès aux soins et aux médicaments

 

Pour ce faire, les Entreprises du Médicament se sont appuyées sur trois piliers.

1/ Le Leem s’est doté d’une « Commission RSE » qui rassemble les personnes en charge de la RSE dans les entreprises adhérentes. Les travaux menés par ce comité sont restitués au Conseil d’administration et à l’Assemblée générale, inscrivant ainsi la RSE dans la gouvernance de l’organisation professionnelle.

 2/ En 2006, les Entreprises du Médicament ont par ailleurs engagé et formalisé un dialogue actif avec leurs parties prenantes (associations de patients, de solidarité, ONGs, experts …), dans le cadre d’un Comité de parties prenantes, le Coppem. Cette démarche, inédite pour un collectif d’entreprises, crée un cadre global aux échanges du secteur et est animée par un médiateur externe. Elle permet au Leem de mieux identifier et répondre aux aspirations, critiques et thèmes émergents de la société afin d’intégrer à la stratégie du secteur les problématiques sociétales qui peuvent l’être.

3/ En 2009, le Leem a signé avec les Ministères de l’Ecologie et de la Santé, une «Convention de progrès du secteur du médicament dans le cadre du Grenelle de l’environnement pour la période 2009-2011». Cette Convention avait pour objectif de tracer une feuille de route pour engager tout le secteur dans une démarche proactive en matière d’environnement. À son échéance, fin 2011, Les Entreprises du Médicament ont souhaité poursuivre et renforcer leurs engagements, en signant une nouvelle Convention d'engagements volontaires pour la période 2012-2014.

La convention d'engagement volontaire 2012-2014 comporte 5 programmes d’actions assortis d’objectifs chiffrés et d’indicateurs précis :

Programme 1 : Mettre en place au sein des entreprises une politique de RSE en désignant notamment d’ici 2014 un « coordinateur RSE » dans chaque entreprise, en augmentant de 10% par an le nombre de salariés sensibilisés ou formés au développement durable et en tenant informées les institutions représentatives du personnel des politiques de RSE de l’entreprise ;

Programme 2 : Promouvoir la diversité et l’amélioration des conditions de travail :

  • Doublement d’ici 2016 du nombre de contrats signés avec des jeunes en alternance
  • Augmentation de la part des seniors dans les recrutements pour atteindre 4,10% fin 2012
  • Recrutement de 400 personnes en situation de handicap d’ici fin 2014 et nomination dans toutes les entreprises d’un correspondant handicap…

Programme 3 : Développer des programmes d’actions environnementales tout au long du cycle de vie du médicament :

  • Mise en place de l’éco-organisme en charge de la collecte et de la destruction des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) des patients en auto-traitement avec un objectif de collecte de 60% en 2017
  • Augmentation de 2% par an de la collecte de médicaments non utilisés
  • Incitation à la réalisation de bilans des émissions de gaz à effet de serre par les entreprises de moins de 500 salariés…

Programme 4 : Promouvoir une démarche éthique et transparente conformément aux attentes de la société :
  • Elaboration d’une charte en faveur d’un lobbying responsable afin de favoriser la transparence et l’intégrité des stratégies et pratiques d’influence
  • Poursuite des études permettant de diminuer l’expérimentation animale
  • Encouragement des actions responsables en matière d’achats…

Programme 5 : Promouvoir l’accès du plus grand nombre aux médicaments et agir en acteur d’un développement local durable :

  • Soutien à des projets associatifs au travers de la Fondation des Entreprises du Médicament. 
  • Accroissement du rôle de Tulipe – organisme qui fédère les dons de médicaments dans les situations d’urgence – pour mieux répondre aux besoins des populations confrontées à des crises aigües.

Les progrès et les avancées du secteur réalisés sur ces cinq axes sont mesurés et publiés dans le rapport RSE.

 

Vous trouverez ci-dessous en téléchargement l’ensemble des rapports RSE, le texte de la Convention d'engagements volontaires (français et anglais) ainsi que la présentation du Dialogue parties prenantes (Coppem).