Conduire la politique conventionnelle avec l’Etat

Responsabilité Sociétale des Entreprises du Médicament

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est un concept dans lequel les entreprises intègrent à la dimension économique les préoccupations environnementales, sociales et sociétales  dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes.

Depuis 2005, le Leem a mis en place une démarche sectorielle de responsabilité sociétale commune pour s’approprier les enjeux de responsabilité sociétale sur lesquels les Entreprises du Médicament sont sollicitées :

- Ethique et transparence envers les acteurs de la société
- Dialogue avec les parties prenantes
- Contribution au bon usage et à la sécurité des produits
- Gestion de l’impact environnemental
- Performance sociale (employabilité, formation…)
- Accès aux soins et aux médicaments

 

Les progrès et les avancées du secteur réalisés pour répondre à ces enjeux sont mesurés et publiés dans le rapport RSE.
Les Entreprises du Médicament se sont appuyées sur trois piliers pour mener leurs actions RSE.

1/ Le Leem s’est doté d’une « Commission RSE » qui rassemble les personnes en charge de la RSE dans les entreprises adhérentes. Les travaux menés par ce comité sont restitués au Conseil d’administration et à l’Assemblée générale, inscrivant ainsi la RSE dans la gouvernance de l’organisation professionnelle.
Des groupes de travail sont régulièrement réunis pour faire avancer concrètement la démarche sectorielle et dynamiser les démarches RSE de chaque entreprise, grâce à la production d’outils notamment.

2/ En 2006, les Entreprises du Médicament ont par ailleurs engagé et formalisé un dialogue actif avec leurs parties prenantes (associations de patients, de solidarité, ONGs, experts …), dans le cadre d’un Comité de parties prenantes, le Coppem.
Cette démarche, inédite pour un collectif d’entreprises, a créé un cadre global aux échanges du secteur et est animée par un médiateur externe. Elle a permis au Leem de mieux identifier et répondre aux aspirations, critiques et thèmes émergents de la société afin d’intégrer à la stratégie du secteur les problématiques sociétales qui peuvent l’être.
10 ans après sa création, le Leem a souhaité faire évoluer les modalités du dialogue avec ses parties prenantes, pour lui donner une résonnance plus importante. Des réflexions ont ainsi été menées dans le courant de l’année 2017.

3/ En 2009, le Leem a signé avec les Ministères de l’Ecologie et de la Santé, une «Convention de progrès du secteur du médicament dans le cadre du Grenelle de l’environnement pour la période 2009-2011».
Cette Convention avait pour objectif de tracer une feuille de route pour engager tout le secteur dans une démarche proactive en matière d’environnement. À son échéance, fin 2011, Les Entreprises du Médicament ont souhaité poursuivre et renforcer leurs engagements, en signant une nouvelle Convention d'engagements volontaires pour la période 2012-2014, autour de 5 programmes assortis d’objectifs chiffrés et d’indicateurs précis.

 

En 2017, le LEEM a mené une analyse de matérialité : en interrogeant ses parties prenantes sur leurs attentes en matière de RSE vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique, le LEEM a pu identifier les enjeux principaux auxquels le secteur se doit de répondre et d’agir. Une feuille de route basée sur ces enjeux est en cours de définition.


Vous trouverez ci-dessous en téléchargement l’ensemble des rapports RSE, le texte de la Convention d'engagements volontaires (français et anglais) ainsi que la présentation du Dialogue parties prenantes (Coppem).