Organisation : *
Courriel : *
Nom Prénom :
Contact Presse

Stéphanie Bou

Responsable du Service Presse et Communication Media

Tél.:01 45 03 88 38

Fax: 01 45 03 88 75

E-mail: sbou@leem.org

Virginie Pautre

Attachée de Presse Senior

Tél.:01 45 03 88 87

Fax: 01 45 03 88 75

E-mail: vpautre@leem.org

Jean Clément Vergeau

Chargé de projets éditoriaux et presse

Tél.: 01 45 03 86 82

Fax.: 01 45 03 88 75

E-mail: jcvergeau@leem.org

Carton rouge du Leem au député Adrien Quatennens

  • 20 07 17

Lors de son intervention le 19 juillet 2017 en Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée nationale, le député de la France Insoumise est tombé dans les clichés les plus éculés en accusant la prétendue influence des laboratoires pharmaceutiques de pousser les Français à la consommation de médicaments.

En affirmant que la consommation de médicaments proviendrait « des stratégies commerciales des laboratoires pharmaceutiques», Adrien Quatennens use de raccourcis stupéfiants et d’arguments insidieux contre l’industrie pharmaceutique.

Remettons les choses au clair. Le médicament est l’un des secteurs industriels les plus drastiquement encadrés. Tous les liens de travail avec les professionnels de santé sont publiés sur un site public transparence.gouv. La loi Sapin II prévoit également que toutes les entreprises, dont celles du médicament, rendent public leurs interactions avec les décideurs publics. Le Leem est par ailleurs la première organisation professionnelle à avoir signé la Déclaration commune de Transparency International France sur le lobbying éthique et responsable en juillet 2015.

Quant à la consommation de médicaments en France, celle-ci a fortement diminué depuis les années 2000 en raison de la mise en place des mécanismes de maîtrise médicalisée. Selon une étude réalisée par l’association des laboratoires internationaux de recherche LIR (octobre 2014) sur la période 2000-2012, la France affiche, pour 7 classes thérapeutiques sur 8, un taux d’évolution parmi les plus faibles des pays étudiés (Allemagne, Belgique, Italie, France, Royaume-Uni, Espagne). Pour 4 classes de médicaments (antidépresseurs, anti-ulcéreux, hypolipémiants et antihypertenseurs), le taux d’évolution est le plus faible.

Contrairement à ce que prétend Adrien Quatennens, les industriels ne poussent pas à la consommation de médicaments. Bien au contraire. Les industriels ont mené et continuent de mener de nombreuses actions pour limiter la surconsommation de médicaments et favoriser leur bon usage. A titre d’exemple, le Leem a mis sur pied, en 2015, un programme triennal (2015 – 2017) ambitieux de lutte contre la iatrogénie médicamenteuse chez les personnes âgées en partenariat avec les professionnels de santé.