Automédication : un usage libre mais responsable du médicament

Comme tout autre médicament, le médicament d’automédication est une spécialité vendue exclusivement en pharmacie, et qui a obtenu une AMM (autorisation de mise sur le marché).
La différence, c’est qu’il peut vous être vendu sans ordonnance, sur le conseil d’un pharmacien, et qu’il n'est pas remboursé par les caisses de sécurité sociale.
Aucun médicament n’est anodin, et la prise d’une spécialité d’automédication obéit à certaines règles :

Sept règles d’or

  1. Respecter les indications du médicament.
  2. Ne pas le prendre si vous correspondez à une des contre-indications.
  3. Prendre garde aux situations qui peuvent interférer avec votre emploi : âge, autre traitement en cours (interactions), maternité, allergie…
  4. Prendre garde aux effets du médicament en fonction de votre mode de vie, comme le risque de somnolence si vous conduisez, la prise concomitante de certaines boissons (alcool, jus de pamplemousse…), etc.
  5. Respecter les modalités de prise : dose et fréquence, durée, horaires par rapport aux repas…
  6. Contacter votre médecin ou votre pharmacien en cas d’effet indésirable.
  7. Consulter en cas de doute ou de symptôme persistant.


Des raisons de demander conseil

Dans ces principes de base apparaît en filigrane la nécessité de bien se référer à la notice avant de prendre tout médicament et d’avoir recours, le cas échéant, au conseil de votre pharmacien. Celui-ci est là pour vous poser les questions adéquates avant de vous dispenser le produit.
Un médicament disponible sans ordonnance est lui aussi soumis à une autorisation de mise sur le marché (AMM) par les autorités de santé. Comme tout autre médicament, il comprend en effet un ou plusieurs principes actifs pour soigner, mais peut également avoir des effets indésirables.


Quel libre accès ?

Il en est de même pour les médicaments désormais disponibles en libre accès dans certaines pharmacies. Le pharmacien veillera à accompagner cette délivrance de conseils, même si c’est vous qui avez initialement choisi un produit, et il peut mettre à votre disposition des brochures d’information.


L'armoire à pharmacie

Par ailleurs, le recours systématique et abusif à l’armoire à pharmacie familiale est à proscrire pour les mêmes raisons. Sans compter que l’utilisation d’anciens produits prescrits peut avoir d’autres conséquences (comme l’apparition de résistances aux antibiotiques par exemple).
De la même façon, les conseils d’amis, de magazines ou de sites/forums internet sont à manier avec la plus grande précaution. A fortiori en matière d’achat, un médicament sur deux vendu sur la toile étant une contrefaçon.