L’observance, moteur d’efficacité

Il est prouvé depuis longtemps que la non-observance des traitements médicamenteux entraîne une foule de conséquences. Elle a un impact sur le patient lui-même (perte d’efficacité, bienfaits altérés, effets gênants, risques de surdosage ou de sous-dosage) et même des conséquences sur l’économie de santé (surcoût de dépenses dû aux rechutes ou aux complications).
C’est pourquoi il est capital de respecter :

Les doses et la fréquence des prises prescrites

Lors de la prescription, le médecin détermine la dose adaptée au patient en fonction de l’efficacité recherchée. Chaque médicament a ainsi une dose efficace qu'il faut absolument respecter.

  • pris à une dose insuffisante, le médicament risque d'être inactif ou peu efficace.
  • pris à une dose excessive (en nombre de prises cumulées ou en quantité) le médicament devient néfaste et parfois très dangereux. L’excès peut entraîner la détérioration de certains organes (foie, reins...)

Les horaires de prise des médicaments

Deux raisons justifient le respect de ces horaires de prise :

  • la cohérence des effets du médicament avec l'horaire recommandé : les médicaments qui ont un effet excitant se prennent le matin ; ceux qui entraînent une somnolence, le soir ; ceux qui sont agressifs pour l'estomac, au cours ou à la fin des repas
  • la chronobiologie : tous les organismes vivants connaissent des variations de leur activité biologique suivant les différentes heures de la journée. Ces variations appelées rythmes chronobiologiques rendent certaines molécules plus ou moins actives selon l'heure à laquelle elles sont absorbées.

La durée du traitement

Il est parfois tentant d’arrêter son traitement aux premiers signes d’amélioration. Pourtant, le plus souvent, la guérison demande que le traitement soit prolongé pendant une durée déterminée. Dans les maladies infectieuses traitées par antibiotiques, par exemple, cette durée est nécessaire pour éliminer les agents pathogènes en cause, y compris les plus résistants. Un arrêt prématuré du traitement permettrait à ces derniers de survivre et de provoquer une rechute, plus difficile et plus longue à soigner.
Conscientes des difficultés et des risques liés au manque d’observance, les entreprises du médicament innovent pour simplifier la vie des patients tout en garantissant une efficacité optimale des traitements. Elles développent notamment :

  • des formes galéniques favorisant l’observance : comprimés à libération prolongée, comprimés flottants, implants…
  • des conditionnements aide-mémoire : schéma de prise intégré à la boîte, blisters calendriers, semainiers,  adhésifs à coller sur le calendrier familial…

Autant d’actions qui doivent aider le patient à respecter les modalités de prises de son traitement, et à mettre ainsi toutes les chances de son côté…