Maladies et médicaments

Maladies de peau

  • 25.09.17

277 nouveaux médicaments en développement aujourd'hui.

 
 
 
Composée de quelque 2 000 milliards de cellules et d’une épaisseur de  4 mm, la peau constitue une frontière mécanique, physique, chimique et immunologique d’une efficacité remarquable. Elle protège notre organisme des agressions du  monde extérieur (soleil, microbes…)  et prévient la perte d’eau nécessaire à son bon fonctionnement.

Comme toute partie de notre corps, la peau a « ses » maladies : acné, zona, psoriasis, eczéma, herpès, lupus, vitiligo, dermatite… qui touchent à des degrés divers près d’un tiers de la population française.
 

 

 

 

Les maladies de peau en chiffres

Chiffres Monde (Source : PhRMA)
• 1 Américain sur 4 a souffert d’une maladie de peau dans sa vie.

 

Chiffres France (Source : Leem, 100 Questions)
• 150 000 Français souffrent chaque année d’une affection grave de la peau.
• 6 millions de Français sont touchés par l’acné.

 

Aujourd’hui
Les traitements contre la maladie :
 

 

Poids des maladies par âge et par maladie
(Source : Cochrane)

 

 

Psoriasis

Le psoriasis est dû à une inflammation chronique de la peau dont on ne connaît pas pour l'instant l'origine précise.
Cette inflammation, attestée par la présence dans la peau de cellules sanguines du système immunitaire, les lymphocytes, entraîne un emballement de la prolifération des cellules de l'épiderme, les kératinocytes. Au lieu de se renouveler en 28 jours, les kératinocytes se renouvellent en 3 jours.
Ce renouvellement accéléré de l'épiderme s'accompagne d'une anomalie des cellules qui n'ont pas le temps de bien finaliser leur maturation normale.
S'il s'agit la plupart du temps d'une maladie bénigne, le psoriasis peut constituer un handicap difficile à vivre au quotidien et avoir un retentissement psychologique important.

 

Le psoriasis en chiffres :

Chiffres Monde (Source : OMS, rapport 2016)
• Le psoriasis touche 2 % de la population mondiale.
• Le poids de la maladie en DALYs (Espérance de vie corrigée de l’incapacité, est un mode d’évaluation du coût des maladies mesurant l'espérance de vie en bonne santé, c'est-à-dire en soustrayant à l'espérance de vie le nombre d'années « perdues » à cause de la maladie, du handicap ou d'une mort précoce.)

 

 

Chiffres France (Source : France Psoriasis)
• Le psoriasis est une maladie fréquente puisqu'elle touche environ 2 à 3 millions de personnes en France, et ceci, à tous les âges de la vie.

 

Aujourd’hui
Les traitements contre la maladie :
• Le psoriasis est une maladie chronique pour laquelle, s'il n'existe pas de traitement permettant une guérison définitive, il existe de nombreuses options thérapeutiques efficaces sur les poussées. En fonction des formes et de l'évolution de la maladie, le médecin va utiliser ces différentes options dans le cadre d'une stratégie individualisée et partagée avec le malade.
• Les traitements locaux sont utilisés seuls dans les formes localisées et en association aux autres traitements dans les formes étendues. Ils sont représentés par les dermocorticoïdes et les analogues de la vitamine D3 ainsi que dans les cas les plus graves par des immunosuppresseurs.
• Actuellement, il y a 41 médicaments en développement pour traiter le psoriasis.

 

Les enjeux :

• Certains patients ne supportent pas ou ne répondent pas aux biothérapies actuelles (immunosuppresseurs).
• Une nouvelle classe thérapeutique est en pleine expansion : des molécules qui bloquent les interleukines impliquées dans la réponse immunitaire (anti-IL17 et anti-IL23)

 

 

Eczéma ou dermatite atopique
Autrefois appelée eczéma constitutionnel, cette maladie est maintenant appelée dermatite atopique ou eczéma atopique.
La dermatite atopique débute presque toujours chez le nourrisson ou l'enfant en bas âge : elle commence généralement vers trois mois, mais parfois dès les premières semaines de la vie.
La dermatite atopique touche plus d'un nourrisson sur 10 et entraîne une sècheresse de la peau, des lésions cutanées à type d'eczéma (rougeurs, démangeaisons, vésicules et croûtes) évoluant par poussées.
Un terrain familial, dénommé « terrain atopique », est très souvent présent.
Les patients atopiques sont génétiquement prédisposés (terrain atopique familial) : leur système de défense immunitaire est très réactif et leur peau présente une anomalie de sa perméabilité. Les allergènes de l'environnement (pollens, poussières, savons…), normalement bien tolérés, vont alors pouvoir « pénétrer » plus profondément dans l'épiderme et stimuler le système de défense immunitaire (lymphocytes).
Ce système va réagir de façon excessive à ce qu'il considère comme une agression et entraîner les signes cliniques de l'eczéma : démangeaisons, inflammation et suintement. La sècheresse de la peau des patients atopiques, son irritabilité et son hyperréactivité s'expliquent par une diminution des graisses à la surface cutanée.
D'autre part, la perméabilité anormale de la barrière cutanée est liée à une anomalie de la filaggrine. Cette molécule est très importante, car elle permet à la couche cornée, de s'organiser sous forme d'un filet ou d'un réseau très serré de filaments de kératine permettant ainsi la cohésion et l'imperméabilité de l'épiderme ce qui n'est plus le cas chez l'atopique.

 

L’eczéma en chiffres :

Chiffres Monde (Source : OMS, rapport 2016)
On estime que 10 à 15 % des nourrissons sont touchés.
Dans certaines régions d'Europe, c'est jusqu'à 30 % des nourrissons (entre 1 mois et 2 ans) qui sont atteints par cette maladie. Ces chiffres sont en constante augmentation.
Des différences existent entre les différents pays suivant le niveau socio-économique : la fréquence de la maladie augmentant avec l'amélioration du niveau de vie.
 

 

 

Chiffres France (Source : Association Française de l’eczéma)
On estime que 20 % des bébés en France présentent un eczéma. Ce chiffre n’était que de 5 % en 1980. Il peut atteindre jusqu’à 10 % des adultes.

 

Aujourd’hui
Les traitements contre la maladie :
• Le traitement de la dermatite atopique est symptomatique. Il ne vise pas à faire disparaître définitivement la maladie, mais à traiter les symptômes lors des poussées et à prévenir les récurrences par une prise en charge au long cours. Le traitement des poussées repose sur l'utilisation de crèmes ou pommades à base de corticoïdes appelées dermocorticoïdes.
Elles permettent de traiter les lésions lorsqu'elles apparaissent et sont arrêtées quand elles s'améliorent. S’ajoutent à ce traitement des immunomodulateurs locaux (IML), des médicaments ayant une action spécifique sur le système immunitaire.
• Actuellement, 14 médicaments sont en développement pour traiter l’eczéma.

Les enjeux :

Les progrès dans la connaissance de la maladie reposent sur l’identification des mécanismes physiologiques et immunologiques à l’origine d’une barrière cutanée normale ainsi que des anomalies modifiant cette barrière cutanée.

 

 

 

Pour en savoir plus :
L’enveloppe « peau » de chaque individu adulte a une surface d’environ 2 mètres carrés et pèse 5 kilos. Ce sont les kératinocytes qui assurent son imperméabilité : elles sont fabriquées dans la couche basale (voir schéma en haut de page) à la jonction du derme et de l’épiderme et migrent vers la surface pour y forme un empilement de « tuiles plates » qui se renouvelle dans sa totalité en 4 à 6 semaines.