Qui sommes-nous?

 

Le Leem est l’organisation professionnelle des entreprises du médicament opérant en France.

Les Trophées RSE 2017 des Entreprises du Médicament

Sanofi a été distingué dans la catégorie "Gouvernance, éthique et management responsable", Roche dans la catégorie "Social" et Bayer a obtenu le Prix Handicap de cette catégorie, Pfizer dans la catégorie "Sociétal" et Arkopharma dans la catégorie "Environnement".
Le Prix du Jury, décerné exceptionnellement pour cette 2ème édition des Trophées RSE, a récompensé la cohérence et l’exemplarité générale de la démarche RSE d’une entreprise du médicament.
Après une première édition en 2015, ces Trophées RSE poursuivent deux objectifs : valoriser les démarches de RSE des entreprises du médicament et distinguer, parmi les projets portés par les collaborateurs du secteur et mis en oeuvre sur le territoire français, les initiatives les plus exemplaires en matière de performances sociale, sociétale et environnementale.


 

Découvrez ci-dessous les vidéos de la cérémonie de remise des Trophées 2017.

 

Catégorie "Gouvernance, Ethique et Management Responsable"

Les 6 projets candidats de cette catégorie avaient pour vocation de permettre aux Entreprises du Médicament :

- d'encourager, de développer, de renforcer les pratiques exemplaires en matière de gouvernance, de démarches, de transparence ainsi que de concertation et d'éthique.



 

Le lauréat de cette catégorie est Sanofi pour le projet « La recherche clinique : une recherche par et pour les patients".


 

Catégorie "Social"

Les 12 projets candidats de cette catégorie devaient mettre en lumière les pratiques :

- d'amélioration de conditions de travail, de santé et de sécurité des collaborateurs
- de contribution au développement des compétences
- de lutte contre les discriminations en favorisant la diversité

 

Le lauréat de cette catégorie est ROCHE pour le projet intitulé « Cancer et travail : Roche s’engage depuis 2014 à diminuer l’impact de la maladie sur les trajectoires professionnelles".

 

L’accessibilité au travail des personnes en situation de handicap est au cœur de la politique RSE des entreprises du médicament.  Créé pour valoriser cet engagement, le Prix Handicap a été attribué à un projet favorisant l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées (recours au secteur adapté protégé, service pour l’accueil ou le maintien dans l’emploi de collaborateurs en situation de handicap, action de sensibilisation et de formation au handicap, mise en œuvre de technologies professionnelles innovantes favorisant le maintien dans l’emploi…). Le Prix Handicap a été désigné parmi les projets présentés dans la catégorie « Social ».

 

Le lauréat du Prix Handicap est BAYER pour le projet intitulé « Accompagnement des jeunes en situation de handicap dans leur parcours universitaire et professionnel ».

 

Catégorie "Environnement"

 Les 2 projets de cette catégorie permettaient aux entreprises candidates : 
- d'agir en faveur de la réduction des impacts et de la préservation de l'environnement et de la biodiversité 
- de favoriser les comportements respectueux de l'environnement

 

Le lauréat de cette catégorie est Arkopharma pour le projet « 1er label d’apiculture responsable » .

 

Catégorie "Sociétal"

 Les 11 projets candidats de cette catégorie avaient pour objectif de maximiser les impacts positifs de l'entreprise sur ses parties prenantes externes dans un objectif  de création de valeur partagée.

 


Le lauréat pour cette catégorie est Pfizer pour le projet « Au service 2’ ».

 

Prix du Jury : GSK pour ses 3 projets présentés dans 3 catégories : « Sociétal » (« Faire de la santé une nouvelle priorité dans la stratégie du Secours  populaire français »), « Gouvernance » (« Faire évoluer nos modalités d’interaction avec les professionnels de santé, afin d’éliminer tout risque potentiel de perception de conflit d’intérêt : « Ensemble « autrement ». ») et « Social » (« Création d’une conciergerie citoyenne hors les murs : le management de nouvelles solidarités en faveur du handicap. »)   

 

 

Pour cette deuxième édition des Trophées RSE 2017 des Entreprises du Médicament, un jury d'experts a analysé les différents dossiers de candidature et désigné un lauréat dans chaque catégorie :

Membres du

 JURY 2017

 

Yannick Bernard, Secrétaire confédéral, CFTD

 

 

Fabrice Bonnifet, Président du C3D, Directeur développement durable et QSE, groupe Bouygues

 

Peter Börkey, Directeur Environnement, OCDE

 

Olivier Charpateau, Maître de conférences Recherches en éthique et en audit, Directeur scientifique de la chaire Ethique et Gouvernance d'Entreprises, Université Paris Dauphine

 

Brigitte Dumont, Directrice RSE, Orange, Responsable Commission RSE de l'ANDRH

 

Anne-Sophie Lapointe, Docteur en sciences mention éthique, Ancienne présidente de "Vaincre les Maladies Lysosomales"

 

Dominique Lemaistre, Directrice du Mécénat, Fondation de France

 

Eric Molinié, Secrétaire Général, Dalkia

 

Florence Morgen, Directrice Innovation et RSE, Harmonie Mutuelle

 

Claude Pinault, Lauréat du prix Paroles de patients 2009

 

 

 

Ci-dessous, découvrez la vidéo du jury RSE 2017 :

 

Représenter et défendre l’industrie du médicament

Le Leem compte  plus de 260 entreprises adhérentes qui représentent un effectif global de 98.690 salariés (plus de 3% de l’emploi industriel en France) et un chiffre d’affaires de plus de 54,5 milliards d’euros (dont la moitié à l’exportation).
L’organisation professionnelle met à disposition de ses adhérents des études et analyses approfondies, chiffrées et argumentées liées aux grands enjeux du secteur et à l’actualité.
Le Leem, pilote, à l'échelon national, les actions de défense collective et de valorisation de l’industrie du médicament. A ce titre, il participe à de nombreuses commissions officielles, ministérielles et interministérielles.
Le Leem est membre de la Fédération Française des Industries de Santé (FEFIS) et du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF). Au niveau international, le Leem siège à la Fédération Européenne d'Associations et d'Industries Pharmaceutiques (EFPIA) et  à  l'International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations (IFPMA) dont la vice-présidence est assurée par le directeur général du Leem depuis mai 2017.

Conduire la politique conventionnelle avec l’Etat

Depuis 1994, le Leem négocie tous les 3 ans avec l’Etat la politique conventionnelle de fixation et de régulation des prix des médicaments en France au travers d’un  «accord-cadre ».
Le dernier, signé en janvier 2016, fournit aux pouvoirs publics et aux industriels du médicament une base solide pour appréhender la problématique des prix des traitements innovants.
Interlocuteur des décideurs politiques, le Leem se veut force de propositions pour promouvoir l’attractivité industrielle de la France et conduire une politique de santé axée sur les besoins des patients qui tienne à la fois compte du retour des innovations thérapeutiques  et de l’objectif de maîtrise des dépenses de santé.

Négocier avec les partenaires sociaux

Seule organisation patronale de l’industrie pharmaceutique en France, le Leem  conduit la politique sociale du secteur, négociant notamment la convention collective ou les minimas conventionnels de rémunération avec les partenaires sociaux.

Promouvoir et défendre l’éthique

Promoteur de comportements responsables au sein du système de santé, le Leem est engagé dans une démarche RSE co-construite avec la société et les parties prenantes du secteur. Première organisation professionnelle à avoir signé la Déclaration commune de Transparency  International France sur le lobbying éthique et responsable (juillet 2015), le Leem agit pour faire respecter l’éthique professionnelle au sein des entreprises du médicament.
Avec le Codeem (COmité de DEontovigilance des Entreprises du Médicament) créé en 2011, il assure une mission de veille déontologique et de sensibilisation, propose aux entreprises adhérentes des recommandations professionnelles (protection des lanceurs d’alerte, clarification des liens d’intérêt…) et exerce un pouvoir de sanction en cas de non-respect des règles déontologiques.