GOUVERNANCE
renforcer la démarche sectorielle grâce au dialogue

Depuis quelques années, la RSE occupe une place de plus en plus stratégique dans le fonctionnement des Entreprises du Médicament, c’est pourquoi le Leem concentre ses efforts sur l’accompagnement de ses adhérents et la valorisation des bonnes pratiques du secteur. Tout en maintenant un dialogue soutenu avec les parties prenantes et la société.

Engagement 1
Impulser une gouvernance de la démarche RSE

Un dispositif dédié

Afin de renforcer la démarche RSE du secteur, le Leem mène un travail collectif au sein de deux instances :

  • Une commission RSE, qui réunit plusieurs fois par an, autour de groupes de travail, les responsables en charge de la RSE des entreprises adhérentes afin de réfléchir sur des questions clés (éco-conception des emballages, gestion des émissions de gaz à effet de serre, biodiversité, achats responsables, bonnes pratiques de lobbying, résidus de médicaments dans l’environnement, etc.).
  • Un comité spécifique, le Coppem regroupant des parties prenantes des Entreprises du Médicament.

Une feuille de route formalisée

Ce travail s’articule autour de 5 programmes d’actions formalisés dans une Convention d’engagement volontaire. Signée en avril 2012 avec le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, elle a engagé le secteur sur la période 2012-2014.

En 2015, les efforts ont été soutenus dans la continuité des engagements de la Convention 2012-2014, tandis que des discussions avec les pouvoirs publics ont permis de redéfinir les objectifs du secteur en tenant compte, notamment, de la maturité acquise par les Entreprises du Médicament en matière de RSE, mais également des  problématiques émergentes à prendre en compte (économie circulaire, écologie industrielle, lanceurs d’alerte…). Ces discussions ont mené à la rédaction d’une nouvelle Convention qui devrait être signée avec les pouvoirs publics en 2016.

Une implication croissante du secteur

Afin de mesurer les progrès accomplis et d’évaluer l’appropriation des enjeux de la RSE par le secteur, le Leem a mis en place une démarche de suivi des avancées du secteur.
Depuis 2009, les entreprises adhérentes sont sollicitées annuellement via un questionnaire. Véritable baromètre socio-environnemental, il recueille et consolide les données des entreprises pour obtenir des indicateurs sectoriels.
En 2015, les résultats ont confirmé l’implication croissante du secteur sur ces questions, tout en confortant la méthode : plus de 60 Entreprises du Médicament, représentant près de 90 % du chiffre d’affaires annuel du secteur, ont répondu, alors qu’elles n’étaient que 21 en 2009.

En mettant en lumière année après année des axes de progrès, le questionnaire a aussi permis de mieux identifier les enjeux à relever et de prioriser les actions à mener.
 

Une valorisation des efforts entrepris

Pour marquer les 10 ans d’engagement du secteur dans la RSE, le Leem a organisé en 2015 les premiers Trophées RSE des Entreprises du Médicament, récompensant les initiatives les plus innovantes du secteur dans quatre catégories (« Gouvernance, éthique et management responsable », « Social », « Sociétal » et « Environnement »).

Les lauréats, désignés par un jury de 10 experts indépendants, se sont vus décerner leurs prix le 31 mars 2015.

        • Expanscience a été distingué dans la catégorie « Gouvernance, éthique et management responsable » pour le projet « Le management de la RSE au sein des Laboratoires Expanscience : une approche à 360° »,

        • Amgen dans la catégorie « Social » pour le projet intitulé « Mission Chœur (Compétence, Handicap, Ouverture, Ethique, Unité, Respect) : ou la Mission Handicap d’Amgen »,

       • Novartis dans la catégorie « Sociétal » pour le projet « Génération Proches : se mobiliser pour l'entourage des personnes malades, âgées ou dépendantes »,

       • Pierre Fabre dans la catégorie « Environnement » pour le projet d’utilisation de résidus de plantes médicinales dans une chaudière biomasse.

       • Le coup de cœur du jury est allé à Sanofi Pasteur pour son programme « Ethique Animale 3Rs - remplacement d’un test in vivo chez la souris pour un test in vitro pour l’hépatite B ».

Au-delà de la reconnaissance individuelle et du partage d’expériences, ces Trophées traduisent la multiplicité des initiatives en matière de développement durable, et attestent du dynamisme et de la maturité du secteur sur les enjeux de la RSE : 46 dossiers ont été présentés émanant de 28 entreprises de toutes tailles, soit une très forte mobilisation.

Face au succès de l’événement, une deuxième édition est en préparation et se tiendra en 2017.
 

Un accompagnement permanent au changement

Rencontres, formations, événements... de nombreuses autres actions de sensibilisation et d’échange de bonnes pratiques sont organisées annuellement par le Leem, à l’instar des petits déjeuners RSE, dont la cinquième édition, consacrée à l’écologie industrielle (« Comment les interactions au sein d’un écosystème local peuvent-elles dynamiser une démarche RSE ? »), s’est tenue le 25 novembre 2015.

Pour nourrir le débat, le Leem n’hésite pas à faire appel à des intervenants extérieurs à l’industrie pharmaceutique, capables de fournir aux Entreprises du Médicament un regard expert et des clés pour mieux intégrer les enjeux de la RSE dans leur fonctionnement.
 

Engagement 2 :
Approfondir les relations des entreprises du médicaments avec la société

Le Coppem, un interlocuteur privilégié

Créé en 2006, le Coppem (Comité de Parties Prenantes des Entreprises du Médicament) est l’instance d’échange avec les parties prenantes. Animé par un médiateur indépendant, il regroupe des associations de patients, des experts de la RSE, de l’environnement et de la santé, un sociologue, des ONG et bien sûr des Entreprises du Médicament.

Le Coppem est un relais d’information important sur l’actualité du secteur. L’accès aux médicaments, les effets indésirables, les inégalités sociales de santé, les ruptures de stock et d’approvisionnement de médicaments, les relations santé-environnement, mais également les éléments réglementaires impactant les patients (stratégie nationale de santé, projet de loi de financement de la Sécurité sociale, par exemple) figurent parmi les sujets sur lesquels il a porté son attention.

A la demande du Leem ou de sa propre initiative, le Coppem fait part de ses attentes sur certains sujets et transmet des recommandations qui traduisent ses positions. En 2015, il a par exemple participé à la formulation de l’engagement des Entreprises du Médicament porté lors de la COP 21, mais a également été sollicité par le Leem à la suite de la diffusion de la plateforme Leem-Vaccins présentée en décembre, pour enrichir ce document lors de sa prochaine mise à jour. Il s’est aussi impliqué dans le projet de la nouvelle Convention d’engagement volontaire. Ses recommandations ont été entendues, discutées avec la Commission RSE et intégrées à la future Convention.

Le rôle du Coppem est avant tout consultatif, mais son avis est décisif : il est consulté en amont de certaines décisions stratégiques, et ses travaux sont restitués au Conseil d’administration du Leem.

NOS AXES DE PROGRES

2016 est une année riche en temps forts :

• Signature avec les pouvoirs publics et déploiement de la nouvelle Convention d’engagement volontaire, élaborée avec les parties prenantes

• Célébration des 10 ans du Coppem et poursuite des efforts pour renforcer le dialogue avec les parties prenantes

• Préparation des deuxièmes Trophées RSE des Entreprises du Médicament, qui auront lieu début 2017

• Mise en place d’un soutien spécifique aux TPE et PME afin qu’elles s’approprient les enjeux de la RSE