GOUVERNANCE
renforcer la démarche sectorielle grâce au dialogue


Depuis plus de dix ans, le Leem accompagne ses adhérents dans la mise en place et la valorisation des bonnes pratiques environnementales, sociales, sociétales et éthiques via une démarche sectorielle volontariste.

Il assure le pilotage collectif des actions et décide des orientations prioritaires du secteur en matière de RSE, en concertation avec les parties prenantes et la société.
En 2016, il a engagé une consultation de ces dernières afin d’identifier les enjeux RSE clés pour l’industrie pharmaceutique et de prioriser les actions futures au plus près de leurs attentes.

 

Notre dispositif de gouvernance

La commission RSE

Ses missions
C’est l’instance de pilotage et de suivi de la démarche RSE sectorielle. Elle décide de la feuille de route et des priorités du secteur en matière de RSE conformément aux enjeux identifiés. Elle veille à la mise en œuvre d’une démarche responsable toujours plus ambitieuse, en phase avec les évolutions observées et les attentes exprimées par les parties prenantes.

Son fonctionnement
Elle réunit plusieurs fois par an, autour de groupes de travail, les responsables en charge de la RSE des entreprises adhérentes afin de réfléchir sur des questions clés (dialogue avec les parties prenantes, santé-environnement, matérialité des enjeux, handicap, etc.).

Temps forts 2016
Deux groupes de travail ont été constitués à l’automne 2016 : le premier, dédié aux achats responsables réalisés par les établissements de santé auprès des entreprises du médicament, doit permettre d’identifier des enjeux communs en matière de RSE ; le second porte sur la prise en compte des enjeux RSE par les entreprises du médicament et vise à mieux identifier les outils que le Leem peut fournir à ses adhérents pour qu’ils développent et renforcent leurs démarches RSE individuelles. Des parties prenantes externes (organisations professionnelles, experts, entreprises pharma et hors pharma…) sont invitées à prendre une part active dans ces groupes pour témoigner de leurs pratiques exemplaires et permettre une meilleure appréciation et intégration de leurs attentes spécifiques dans la réflexion et la restitution des travaux.

 

Le Coppem

Ses missions
Créé en 2006, le Coppem (Comité de Parties Prenantes des Entreprises du Médicament) est l’instance d’échange avec les parties prenantes. C’est un relais d’information important sur l’actualité du secteur. A la demande du Leem ou de sa propre initiative, il fait part de ses attentes sur certains sujets et transmet des recommandations qui traduisent ses positions. Le Coppem est consulté en amont de certaines décisions stratégiques, et ses travaux sont restitués au Conseil d’administration du Leem.

Son fonctionnement
Animé par un médiateur indépendant, le Coppem regroupe des associations de patients, des experts de la RSE, de l’environnement et de la santé, un sociologue, des ONG et bien sûr des Entreprises du Médicament.

Temps forts 2016
Au cours de l’année, le Coppem a engagé une réflexion sur diverses thématiques, dont l’accès aux soins et le prix du médicament, les biosimilaires, la place des patients dans le processus de décision du prix, les perspectives pour le dialogue avec les parties prenantes. Son rôle est appelé à se renforcer suite à la nouvelle dynamique que le Leem entend donner au dialogue avec les parties prenantes.

 

Nos actions

Construire une stratégie RSE pertinente par rapport aux enjeux du secteur

La stratégie RSE sectorielle a été établie il y a plusieurs années et s’est traduite notamment par la signature de deux conventions d’engagement volontaire avec les pouvoirs publics. Aujourd’hui, le Leem souhaite renforcer la prise en compte des attentes des parties prenantes en matière de RSE pour orienter ses actions et en optimiser les effets.

A l’automne 2016, la Direction RSE du Leem a décidé d’engager une démarche unique et ambitieuse : sonder l’ensemble de ses parties prenantes internes et externes sur les enjeux de RSE présents et futurs, qui, de leur point de vue, devraient être pris en compte en priorité par le Leem et, plus largement, par l’ensemble des acteurs de l’industrie pharmaceutique.

Les résultats de cette enquête seront publiés à l’été 2017. Ils serviront de base à l’élaboration d’une nouvelle feuille de route RSE pour les années à venir.

 

Mesurer l’implication de la profession

Afin d’évaluer le degré d’appropriation des enjeux de la RSE par le secteur, le Leem a mis en place une démarche de suivi. Depuis 2009, les entreprises adhérentes sont sollicitées annuellement via un questionnaire. Véritable baromètre socio-environnemental, il recueille et consolide les données des entreprises pour obtenir des indicateurs sectoriels.
En 2016, les résultats ont confirmé l’implication de la profession et sa maturité sur ces questions : 52 Entreprises du Médicament, représentant près de 70 % du chiffre d’affaires annuel du secteur, ont répondu, alors qu’elles n’étaient que 21 en 2009.
En mettant en lumière année après année des axes de progrès, le questionnaire est un outil supplémentaire à la disposition du Leem pour cerner les enjeux à relever et prioriser les actions.

 

Renforcer le dialogue avec les parties prenantes

Le dialogue avec les parties prenantes est au cœur de la démarche de responsabilité sociétale du secteur depuis une décennie. Le Leem a souhaité donner une nouvelle dynamique à ce dialogue. Comment lui assurer une meilleure représentativité dans les instances de gouvernance internes afin de construire des propositions collectives enrichies de ses recommandations ? Comment convaincre les entreprises du secteur de l’intégrer efficacement et durablement dans leur stratégie ? Quelles sont les attentes des parties prenantes dans ce domaine ?

A l’automne 2016, le Leem a initié une réflexion pour redéfinir les modalités du dialogue avec les parties prenantes, et notamment avec les associations de patients. Les enseignements seront pris en compte en 2017 pour renforcer ce dialogue.

 

Diffuser la « culture RSE » et les pratiques exemplaires

Rencontres, formations, événements... de nombreuses actions de sensibilisation et d’échange de bonnes pratiques sont organisées annuellement par le Leem, à l’instar des petits déjeuners RSE. En 2016, la sixième édition s’est déroulée en deux temps autour de deux thématiques : les achats responsables, le 21 juin (« Achats responsables : quelles démarches pour faire des achats un levier de la performance RSE ») et l’économie circulaire, le 2 décembre (« Economie circulaire ; quels enjeux et quelles opportunités ? »).
Pour nourrir le débat, le Leem fait appel à des intervenants, extérieurs à l’industrie pharmaceutique, capables de fournir aux Entreprises du Médicament un regard expert et des clés pour mieux intégrer les enjeux de la RSE dans leur fonctionnement.
 

Nos perspectives et axes de progrès

2017 est une année clé sur le plan stratégique :

• Déploiement d’une nouvelle feuille de route RSE conforme aux priorités mises en lumière dans « l’analyse de matérialité »,

• Mise en place de nouvelles modalités de dialogue avec les parties prenantes, notamment avec les associations de patients, 

• Préparation des deuxièmes Trophées RSE des Entreprises du Médicament, prévus fin 2017, pour promouvoir et fédérer autour des initiatives RSE les plus innovantes et les plus exemplaires du secteur.