PERFORMANCES SOCIALES : favoriser la diversité et le développement des compétences

Afin de contribuer à la compétitivité du secteur et au développement professionnel des salariés, le Leem mène des études d’anticipation des mutations de l’emploi et engage des actions pour répondre aux nouveaux besoins des Entreprises du Médicament. Il veille à accompagner et à préparer le renouvellement des compétences et l’émergence de nouveaux métiers dans la branche en apportant une attention particulière à l’insertion des jeunes, des seniors et des personnes atteintes d’un handicap, et adapte sans cesse le cadre conventionnel dans lequel ces actions s’inscrivent par la négociation collective.
 

Engagement 4
Encourager une politique de la diversité

Mieux intégrer les personnes en situation de handicap

Une vidéo expliquant les enjeux de l'accord de branche est visible sur le site de HandiEM : « 2015-2019, emploi et handicap, tout réussir ensemble » 

Créée en 2010, l’association paritaire HandiEM (Handicap Entreprises du Médicament) est chargée de mettre en œuvre les orientations du secteur en faveur de l’insertion et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. L’industrie du médicament est la seule branche industrielle concurrentielle à disposer d’un tel outil de mobilisation.

HandiEM collabore avec  250 entreprises représentant près de 64 000 salariés. Le bilan de l’association à cinq ans est plus que positif : le taux d’emploi des personnes en situation de handicap est passé de 1,69 % en 2009 à 3,10 % en 2014, soit une progression de 83 %. En 2015, HandiEM a enregistré une hausse du nombre de dossiers de demande de financement (+30 %).

Le 1er janvier 2015 marque l’entrée en vigueur du second accord de branche, qui fixe un objectif de 440 recrutements d’ici le 31 décembre 2019 et de nouveaux axes de développement autour du handicap psychique et de la formation professionnelle des jeunes handicapés. Une attention particulière a été portée à ce dernier point en 2015 avec :

      • La signature, le 18 novembre 2015, d’une convention pour l’insertion professionnelle des jeunes handicapés en Ile-de-France, avec des partenaires publics, 18 établissements d’enseignement supérieur et de grandes entreprises franciliennes. Son objectif est de mieux coordonner les dispositifs d’accompagnement vers l’emploi des jeunes handicapés tout en sécurisant leur parcours (accompagnement personnalisé complémentaire, prise charge de matériel, etc.).

       • La signature de conventions de partenariat avec les structures associatives favorisant l’insertion des jeunes.

       • La signature de CQP (Certificats de Qualification Professionnelle) dédiés aux personnes handicapées dans les métiers de la conduite de ligne et de la production, en région lyonnaise.

Pour soutenir la mise en œuvre de sa politique handicap au sein des Entreprises du Médicament, HandiEM a multiplié, cette année encore, les actions de communication et de sensibilisation : édition de brochures et livrets d’information explicitant les messages clés du nouvel accord de branche ; réalisation de nouvelles vidéos témoignages sur des expériences d’intégration réussies de collaborateurs en situation de handicap ; ouverture d’un « mur de portraits » sur le thème du handicap et de l’emploi ; présence au salon Paris pour l’emploi, les 1er et 2 octobre (occasion d’un échange avec Myriam El Khomri, la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social).
 

Favoriser l’emploi des jeunes et des seniors

Sur ce volet, le secteur du médicament était engagé jusqu’à fin 2015 par l’accord collectif sur le contrat de génération, signé en juillet 2013 avec la quasi-totalité des organisations syndicales.

Cet accord prévoyait qu’à terme une embauche sur quatre en CDI concerne un jeune de moins de 30 ans et que la part des 50 ans et plus dans les recrutements en CDI et CDD dépasse le seuil de 10 %.
Autre objectif : maintenir à 23 % la part des seniors dans les effectifs.

Les résultats seront connus courant 2016, tandis qu’un nouvel accord est en prévision.
 

Engagement 5
Prévoir les besoins en compétences de demain

Anticiper les mutations de l’emploi

L’accord-cadre national pour le développement de l’emploi et des compétences (ADEC) s’est achevé le 31 décembre 2015. Plus de 40 actions ont été développées pour les entreprises de la santé, et notamment pour les PME/TPE, répondant à six défis stratégiques en matière d’anticipation de l’emploi, d’accompagnement des mutations et de développement des compétences et de l’employabilité des salariés grâce à la formation.

Parmi les principales réalisations et actions menées en 2015 :

         • L’expérimentation d’une formation pilote certifiante pour les métiers d’assistanat. Entre mars et décembre, une centaine d’assistant(e)s ont pu développer des compétences en gestion de projet afin d’améliorer l’attractivité de leur métier identifié comme sensible. Cette expérience a donné lieu à des retours positifs tant de la part des intéressé(e)s que de leurs employeurs. Ce dispositif ayant attiré de nombreuses assistantes, la branche a donc décidé de pérenniser cette action en mettant en place un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) Assistant(e).

         • La création d’une formation certifiante au métier de personne en charge de la promotion de médicaments, sur la base du nouveau référentiel de compétences développé conformément aux exigences introduites par la Charte de l’information promotionnelle du 15 octobre 2014. Elle visait notamment à renforcer les compétences scientifiques des personnes en charge de la promotion de médicaments.

         • La poursuite d’un accompagnement RH personnalisé pour les TPE/PME. Outils, actions de communication interne ou formations sont proposés aux entreprises désireuses de gérer de manière anticipée leurs ressources humaines. Fin 2015, une trentaine de TPE/PME avaient profité de ce soutien conformément à l’objectif annoncé.

        • L’organisation, le 16 juin, d’une webconférence : « La gestion de projets en R&D dans les industries de santé ». L’événement a compté 200 inscrits et a été suivi en direct par 120 personnes, qui ont pu réagir et échanger avec les experts conviés.
 

Faire de la formation professionnelle une priorité

La formation professionnelle est un des facteurs du renforcement de la compétitivité des Entreprises du Médicament avec un taux d’accès à la formation supérieur à la moyenne de l’ensemble des secteurs industriels.

Depuis novembre 2014 et la signature d’un accord de branche, le Leem conduit une véritable politique de formation professionnelle adaptée aux spécificités du secteur. Elle se base sur la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC), considérée comme un levier déterminant pour assurer la compétitivité des entreprises et l’évolution des salariés. Parmi les objectifs prioritaires de cette politique : le développement de mesures incitatives en faveur du compte personnel de formation (CPF) et une meilleure orientation de la formation professionnelle vers ceux qui en ont le plus besoin (jeunes, seniors, salariés atteints d’un handicap, etc.).

Préparer les jeunes aux métiers de demain
 

Le Leem poursuit sa mobilisation en faveur de l’apprentissage et de la formation initiale :

        • En formalisant des partenariats avec des universités pour les inciter à développer des cursus d’apprentissage (du niveau bac à bac+6, ainsi qu’aux titres d’ingénieurs). En septembre 2015, une nouvelle convention de partenariat a été signée avec l’université de Bordeaux pour la période 2015-2019 afin de pérenniser et développer une collaboration initiée en 2011, qui a mené à la création du cursus Tecsan (« Technologies de la santé ») – une licence suivie d’un Master en alternance. Les  premiers diplômes ont été délivrés en septembre dernier avec un taux d’intégration des étudiants à 100 % le jour de la remise.

        • En développant ses propres centres de formation des apprentis (CFA) hors murs. Depuis 2006, plusieurs CFA Leem Apprentissage ont été créés en Ile-de-France, en Aquitaine et en Alsace. Ils proposent une offre de formation par apprentissage au sein des universités partenaires, du DEUST au Master 2. Toutes les formations proposées répondent aux besoins spécifiques des entreprises de la branche. Un échange constant et étroit est instauré avec ces dernières pour veiller à la pertinence des contenus pédagogiques et les réorienter au besoin. En 2015, un nouveau master sur le Market Access été ouvert à la faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry. D’autres formations ouvriront leurs portes à la rentrée 2016, notamment à Bordeaux.

        • En continuant de sensibiliser le secteur pharmaceutique aux avantages de l’alternance. En 2015, le Leem a organisé trois forums d’alternants en France (Paris, Chartes et Lyon). Durant toute une journée, les post-alternants de chaque région (jeunes diplômés ou en passe de l’être) peuvent rencontrer des TPE/PME ayant des besoins en compétences à plus ou moins long terme, bénéficier de conseils pour la recherche active d’un poste ou encore profiter d’ateliers de simulation d’entretien.

        • En favorisant la mobilité professionnelle. En 2015, le site « Ma carrière dans la pharma », qui permet d’identifier un métier en phase avec ses appétences et ses compétences ou d’identifier les formations adaptées à son profil pour évoluer vers un autre métier dans l’industrie pharmaceutique, a été repensé pour un accès à l’information optimal.

        • En valorisant les métiers de l’industrie pharmaceutique via l’information et l’échange pour susciter des vocations auprès des jeunes : création d’outils innovants (temps fort de 2015 : le lancement en février du « serious game » Pharma War, premier jeu vidéo sur les métiers de la pharma), participation à des salons régionaux (Mondial des métiers à Lyon, Aquitec à Bordeaux, APB à Paris…), organisation de tables rondes, de séminaires, de conférences, présence sur les forums des facultés de pharmacie pour parler de la filière industrie... Bon nombre de ces actions sont menées dans le cadre de la convention de coopération signée en 2009 entre le MIS’Apprentissage (l’organisme collecteur de la taxe d’apprentissage des Entreprises du Médicament) et le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Une nouvelle convention sera signée entre les parties prenantes au cours du premier semestre 2016 afin de continuer à valoriser les métiers et les formations du secteur.

Engagement 6 :
Faire de la santé au travail un enjeu quotidien

Rendre les Entreprises du Médicament plus accueillantes, plus attractives et plus sûres : tel est l’objectif que s’est fixé le secteur en signant l’accord collectif sur la santé au travail du 6 juillet 2011, qui couvre aussi bien la prévention des risques professionnels et psychosociaux que la gestion de l’accident du travail et de la maladie professionnelle.

Le régime de prévoyance et de santé des Entreprises du Médicament a récemment évolué. Le 9 juillet 2015, le Leem a conclu avec les organisations syndicales de salariés un accord unanime pour le moderniser et le mettre en conformité avec le « contrat responsable ». Par cet accord, la branche s’engage collectivement à participer à la non-inflation des dépenses de santé.
 

NOS AXES DE PROGRES

En 2016, ces engagements sont confirmés et une nouvelle dynamique est impulsée :

• Poursuite des engagements en faveur de l’emploi : soutien à la compétitivité française dans le domaine du médicament et au développement d’une industrie de pointe en France

• Poursuite des actions en faveur de la prise en compte du handicap via HandiEM en axant les efforts sur le recours au secteur adapté protégé, le handicap psychique, la mobilisation des correspondants handicap, l’accès à la formation pour les jeunes, la dynamique d’embauche et le maintien dans l’emploi des salariés handicapés

• Participation d’HandiEM et du Leem aux Abilympics (championnat du monde des métiers à destination des personnes en situation de handicap), à Bordeaux, du 24 au 26 mars, pour promouvoir les métiers de l’industrie. Organisation d’un séminaire « Emploi et Handicap » en marge de l’évènement

• Evaluation quantitative et qualitative des actions réalisées dans le cadre de l’accord-cadre pour le développement de l’emploi et des compétences (ADEC). La restitution est prévue à la fin du premier semestre 2016
 
• Evaluation des résultats de l’accord collectif sur le contrat de génération 2013-2015 et définition de nouveaux objectifs et engagements en prévision d’un nouvel accord

• Organisation de la troisième édition de l’Ecole de l’innovation thérapeutique (du 6 au 8 juillet à Rochefort-en-Yvelines), en partenariat avec Ariis, Aviesan, l’Inserm et le Labex Lermit. Plus de 80 doctorants et chercheurs sont attendus

• Poursuite des actions de soutien à l’apprentissage : ouverture de nouvelles formations dans les CFA Leem Apprentissage, participation à des salons pour mettre en lien les industriels et les étudiants…

• Poursuite de la négociation collective sur la formation professionnelle et la GPEC (Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) dans le cadre de la réforme nationale et du pacte de responsabilité en cours

• Poursuite des actions de sensibilisation et de promotion des métiers de l’industrie pharmaceutique, notamment auprès des collégiens et des lycéens, et poursuite du développement du « serious game » Pharma War au travers de jeux concours