Innovation

La recherche translationnelle permet-elle de mieux soigner les malades ?

La recherche translationnelle est le chaînon manquant entre la recherche académique   et la recherche clinique. Elle assure le continuum entre la recherche et les soins, et permet aux patients de bénéficier plus rapidement des innovations diagnostiques et thérapeutiques.   Elle consiste, soit à approfondir une découverte  en recherche fondamentale pour développer des applications cliniques, soit à explorer les voies biologiques associées à partir d’une observation clinique.

Qu’y-a-t-il dans le pipeline des entreprises du médicament ?

Le pipeline des entreprises du médicament comporte environ 16 000 molécules2, soit une augmentation de 40 % depuis 20053.   Le pipeline est riche en nombre de médicaments potentiels mais aussi en qualité d’innovations : les médicaments personnalisés, mieux ciblés, gagnent du terrain et comptent pour 12 à 50 % du pipeline4 selon les entreprises.

À quoi servent les « omiques » et toutes les data qu’elles génèrent ?

Les technologies dites « omiques », telles que la génomique, la protéomique et le séquençage de l’ADN à grande échelle sont apparues parallèlement au développement du projet Génome Humain dans les années 1990. On assiste actuellement à une explosion du volume de données par patient liée à deux innovations : la biologie moléculaire ainsi que les objetsconnectés( multiplication de capteurs générant de nombreuses données).   Cette explosion des données entraîne une reconfiguration du modèle de recherche de l’industrie pharmaceutique.

La médecine régénératrice est-elle en marche ?

Le terme de « médecine régénératrice » recouvre un domaine thérapeutique relativement ancien qui consiste à utiliser des produits biologiques, et notamment des cellules de donneurs adultes, pour reconstruire des tissus et des organes. Aujourd’hui, la recherche se concentre sur les lignées de cellules souches.   Les prochaines années verront l’avènement d’une nouvelle forme de médecine régénératrice fondée sur des banques de lignées caractérisées et des technologies de production d’échelle industrielle, dont le développement reste à réaliser.

Comment favoriser l’innovation pour les patients ?

La baisse de productivité de l’investissement pharmaceutique en R&D ne peut trouver de solution qu’en multipliant les innovations de rupture engendrées par la convergence de nouvelles technologies exploratoires, l’extraordinaire accumulation de données et par le développement fulgurant des réseaux et de la connectivité.   Ces innovations, qui constitueront les solutions de santé demain, doivent aussi bénéficier d’une reconnaissance adaptée permettant aux patients un accès sûr et rapide.

L’industrie du médicament est-elle encore innovante ?

Le parcours de l’innovation thérapeutique est un chemin semé d’embûches, reflet de la complexité du vivant.   En franchir les étapes exige une interdisciplinarité constante, bouleversant les processus établis. C’est un défi que relèvent les industriels en imaginant de nouvelles formes d’organisation et de nouveaux modèles de collaboration. Ils sont entrés dans l’ère de « l’innovation ouverte ».