Attractivité

La France peut-elle rester un grand pays de la recherche clinique ?

A l'occasion de la publication des résultats de l’enquête 2014 sur l’attractivité de la France pour la recherche clinique internationale, le LEEM organise une conférence de presse :  Mardi 3 mars 2015 de 9h30 à 11h à la  Maison de la Recherche - 54 rue de Varenne - 75007 Paris (Métro : Varenne ou Sèvres-Babylone)

Quel est l’avenir de la production industrielle en France ?

La production pharmaceutique en France possède des atouts fondés sur un tissu industriel de 224 sites dotés d’une expertise technologique et logistique développée. La France continue de compter parmi les grands producteurs mondiaux et occupe la deuxième place en Europe en termes d’emploi.   Elle est cependant fortement concurrencée par ses voisins européens. Il est urgent de renforcer les positions dans la production de médicaments  traditionnels, mais également de développer la bioproduction (vaccins notamment), génératrice d’investissements.

La fiscalité participe-t-elle à l’attractivité de la France pour les entreprises du médicament ?

L’industrie du médicament fait partie de ces rares secteurs économiques capables de participer activement au redressement économique de la France.   Aujourd’hui, cependant, tous les indicateurs français sont au rouge, faute de cohérence entre une stratégie industrielle ambitieuse et une politique fiscale de court terme nuisant à l’attractivité de la France pour les entreprises de santé.

Les biotechnologies, clés du développement économique de l’industrie du médicament ?

Les industriels du médicament font de plus en plus souvent appel aux biotechnologies pour découvrir, tester et produire de nouveaux traitements (vaccins, protéines recombinantes, anticorps monoclonaux…), mais aussi pour identifier et comprendre les causes des maladies.   La présence d’un tissu de jeunes entreprises de biotechnologies est donc source d’innovations majeures, et son renforcement un axe stratégique des industriels de santé.

La France est-elle dans la course de la bioproduction ?

Les anticorps monoclonaux, particulièrement utilisés  dans le traitement des cancers, les protéines recombinantes comme l’insuline  ou encore les vaccins sont des outils indispensables au traitement de nombreuses pathologies.   La bioproduction de lots commerciaux de ces médicaments issus du génie génétique est un des maillons clés de la chaîne de fabrication de ces médicaments innovants. La France possède une bonne capacité de bioproduction qu’elle doit rendre encore plus performante, tant en qualité qu’en anticipation et maîtrise de nouveaux procédés.

La France reste-t-elle attractive pour les industries du médicament et de la santé ?

Identifiée comme un secteur stratégique par plusieurs rapports (Lauvergeon, Gallois, Pisani-Ferry), l’industrie du médicament voit son dynamisme sapé par un alourdissement inédit du poids des mesures de régulation et de fiscalité. La France doit de toute urgence se doter d’un nouveau modèle de régulation, qui lui permette, comme le font ses grands compétiteurs européens, de réunir les conditions de la visibilité, de la lisibilité et de la prédictibilité pour les industries de santé, clés de son attractivité